« TEL QUE » SUIVI D'UN PARTICIPE PASSÉ

The Guide fédéral de jurilinguistique législative française is a collection of articles dealing exclusively with issues in the drafting of French legislative texts. The very nature of the work causes it to be available in French only.

Dénoncée depuis longtemps par plusieurs auteurs au Canada, la construction « tel que » + participe avait semblé un moment faire son chemin dans l'usage (voir notamment F. LEROUX in L'actualité terminologique, vol. 17, n° 1, p. 10; (GÉMAR). Pourtant, la dernière édition du HANSE est formelle :

Mais ce qu'il faut très nettement proscrire, c'est l'emploi de tel que dans le sens de comme. Par exemple : Une nouvelle réunion se tiendra l'automne prochain [tel que prévu]. Le tour semble familier aux Canadiens, non seulement devant un participe passé se rapportant à un nom qui précède (Voici le texte [tel que demandé] au lieu de tel que vous l'avez demandé), mais même sans ce rapport : [Tel que suggéré] dans votre lettre, j'ai fait retaper le texte. On préférera : Comme vous l'avez suggéré… [caractères gras ajoutés]

C'est sans aucun doute sous l'influence de l'anglais que ce tour est devenu « familier aux Canadiens ». Il n'en reste pas moins condamnable, et la raison est bien simple : « tel » est un adjectif qui doit obligatoirement se rapporter à un substantif ou à un pronom identifiable, sujet du participe. Voilà pourquoi la formule <Tel que suggéré dans votre lettre…> est tout à fait asyntaxique, l'adjectif « tel » ne se rapportant à aucun substantif.

Mais même avec « comme » et « ainsi que », conjonctions qui n'ont pas besoin de se rapporter à un substantif ou à un pronom, le bon usage répugne encore à l'ellipse du verbe, sauf dans certains tours du genre « comme convenu » et « comme prévu », maintenant tenus pour corrects. En conséquence, on dira « comme il est mentionné ci-dessus », et non <comme mentionné ci-dessus>.

Pour la même raison, il vaut mieux éviter d'employer la tournure « tel que » + participe passé, et ce même dans le cas où « tel » se rapporte effectivement à un substantif ou à un pronom identifiable. Ainsi, au lieu de « Voici le texte <tel que demandé> », on dira : « Voici le texte tel que vous l'avez demandé ».

Mais encore faut-il que la présence de la tournure soit utile. En effet, il ne faut jamais oublier le rapport de comparaison qu'elle introduit. Ainsi, en parlant du rapport « tel que vous l'avez demandé », on laisse entendre que le destinataire a posé des exigences de forme, de contenu, etc. Or, si cette idée n'est pas pertinente, on dira tout simplement « Voici le texte demandé ». 

Date modified: