DOUBLEMENT DES GUILLEMETS ET PARENTHÈSES

The Guide fédéral de jurilinguistique législative française is a collection of articles dealing exclusively with issues in the drafting of French legislative texts. The very nature of the work causes it to be available in French only.

Guillemets

La tradition française n'admet pas les doubles guillemets identiques en position contiguë, c'est-à-dire sans interposition d'un mot, d'une lettre, d'un chiffre ou d'un signe de ponctuation (ex. : Le témoin a répondu « J'ai dit « non » »). Cette règle posée, le rédacteur a le choix entre les guillemets uniques, dès lors en facteur commun, ou, solution beaucoup plus fréquente, des guillemets doubles mais différents.

Exemples 

  • Le témoin a répondu : « J'ai dit « non ».

  • Le témoin a répondu : « J'ai dit "non"  ».

Lorsqu'on opte pour l'emploi de guillemets différents, il va sans dire que l'on choisira, pour la première paire, les guillemets français normaux (« »). Pour la paire se trouvant à l'intérieur de ceux-ci, on choisira les guillemets dits « anglais » (" "). Lorsqu'une troisième paire est nécessaire, restent les guillemets dits « allemands », qui comportent un seul élément ressemblant à l'apostrophe (' ').

Parenthèses

Pour ce qui est des parenthèses, l'ancien article intitulé GRAPHIE : RÈGLES DIVERSES, remplacé pour partie par le présent article, enseignait qu'il était incorrect de doubler les parenthèses en position contiguë, et recommandait plutôt l'utilisation des crochets, ou parenthèses carrées. Bien que cette solution demeure correcte, le recensement récent des auteurs nous apprend que l'usage moderne admet maintenant le doublement des parenthèses en position contiguë et va même jusqu'à condamner la mise en facteur commun des parenthèses. Ainsi, dans un texte législatif, on pourrait très bien voir la mention ci-après, sous le titre d'une annexe par exemple :

(alinéa 4(1)a) et paragraphe 5(1)) (gras ajouté)

Il appartient donc au rédacteur, en théorie du moins, de choisir entre le doublement ou le recours aux crochets. En pratique, toutefois, les conventions fédérales en matière de numérotation rendent cette dernière solution insoutenable. En effet, les auteurs modernes placent les crochets au niveau inférieur, c'est-à-dire à l'intérieur des parenthèses rondes, ce qui aboutirait, si l'on devait appliquer cette règle à l'exemple précédent, au résultat suivant : (alinéa 4[1]a] et paragraphe 5[1]) (gras ajouté).

Sources

Date modified: