NOMS GÉOGRAPHIQUES ET BILINGUISME

The Guide fédéral de jurilinguistique législative française is a collection of articles dealing exclusively with issues in the drafting of French legislative texts. The very nature of the work causes it to be available in French only.

Il importe de faire la distinction entre la forme officielle des toponymes (les noms géographiques) et leur traduction qui, sans être officielle, s'est imposée dans l'usage.

Sauf exception — nous y reviendrons plus loin —, chaque toponyme n'a qu'un seul nom officiel, celui que l'autorité provinciale, territoriale ou fédérale compétente lui a donné. Ceci dit, le nom géographique se compose généralement d'un élément générique et d'un élément spécifique. Le générique désigne la nature de l'entité; le spécifique consiste dans un nom qui la particularise. Au Canada, il est de bon aloi de traduire le générique* (lac, rivière, île, etc.) et de laisser le spécifique dans sa forme officielle en lui gardant toutes ses particularités (trait d'union, marque du possessif, accent, apostrophe et majuscule) sans rien y ajouter.

Cette pratique souffre quelques exceptions. Ainsi, il faut se rappeler que certaines catégories de noms géographiques ne peuvent être traduites :

les noms de lieux habités :
Les villes du Canada ont un seul nom officiel autorisé, aucune traduction n'étant permise. Exceptions : Deux municipalités du Nouveau-Brunswick — la ville de Grand-Sault ou Grand Falls, et la communauté rurale de Cap-des-Caissies ou Caissie Cape — portent un nom officiel différent dans chaque langue.
les noms d'intérêt pancanadien :
On trouvera à l'adresse ci-après la liste des quatre-vingt-une entités et régions canadiennes désignées dans la circulaire 1983-58 du Conseil du Trésor qui sont présentées dans les deux langues officielles sur les cartes du gouvernement fédéral : http://geonames.nrcan.gc.ca/info/pan_can_f.php
les noms d'entités que se partage plus d'une province :
Les noms d'entités que se partagent deux provinces et auxquels chacune a donné un statut officiel en français ou en anglais — remarquer tout particulièrement Cheeseman Lake (T.-N. L.) — se trouvent à l'adresse suivante : http://geonames.nrcan.gc.ca/pdf/names_ef.pdf

Pour en savoir plus, consulter :

Le site Internet de Ressources naturelles - Direction des services cartographiques :
Répertoire toponymique du Québec
Principes et directives pour la dénomination des lieux 1999
du Comité permanent canadien des noms géographiques
Le Guide du rédacteur, 2e édition, p. 229 et suivantes

* En français, dans les textes suivis, le générique s'écrit avec la minuscule. Si, toutefois, il est placé après le spécifique, il prend la majuscule. Ex. : le lac Grand mais les Grands Lacs.

Table of Contents ]

Date modified: