PAR LE BIAIS DE : MISE EN GARDE

The Guide fédéral de jurilinguistique législative française is a collection of articles dealing exclusively with issues in the drafting of French legislative texts. The very nature of the work causes it to be available in French only.

Si l'expression « par le biais de » semble susciter un certain malaise, c'est sans doute parce qu'elle possède tout à la fois une valeur neutre et une valeur péjorative, la seconde d'autant plus marquée sous l'influence du verbe « biaiser », qui, lui, ne porte au figuré que le sens péjoratif.

Dans le Trésor de la langue française (TLF), l'expression n'est attestée qu'au figuré et n'a, de plus, qu'un sens non péjoratif. En ce sens, tant le substantif « biais » que la locution prépositive « par le biais de » signifient le côté, l'aspect, le point de vue, l'angle sous lequel une chose se présente. Par quel biais peut-on aborder ce problème? Aborder une étude par le biais de la jurilinguistique.

Le Grand Robert (GROB), pour sa part, donne au substantif, en plus du sens neutre, une connotation péjorative : « Moyen détourné, artificieux d'atteindre un but, de trouver une solution. » Compte tenu de ce sens, n'y aurait-il pas alors lieu de craindre que le lecteur voit dans l'exemple ci-après un moyen détourné que ne visait pas le rédacteur? : « Selon le défendeur, la question de la constitutionnalité du paragraphe 44(1) ne peut être soulevée que par voie d'action et non pas «par le biais d'» un recours en contrôle judiciaire fondé sur l'article 18.1 de la Loi sur la Cour fédérale. »

Attention enfin aux tours fautifs, en raison d'une incompatibilité de sens, du genre : « L'avis lui a été communiqué «par le biais du» courriel. En effet, « par le biais de » suppose un moyen indirect. Notons également que cette locution prépositive ne peut non plus s'appliquer à des personnes. Il serait incorrect de dire « «par le biais de» M. Un Tel », car les personnes ne sont pas des « moyens ».

Conclusion : Pour bien saisir toutes les nuances que nous offre le terme « biais », il nous faut nous interroger sur le sens général de la phrase dans lequel il se trouve. Car c'est de la phrase — donc, en contexte — que « biais » tirera sa connotation. Et puisque les risques sont grands de voir une valeur péjorative attribuée à cette locution prépositive, mieux vaudra l'éviter toutes les fois qu'un doute subsistera quant à son sens. On lui préférera alors « par le truchement de », « par l'entremise de » ou « par l'intermédiaire de », les deux dernières expressions ayant l'avantage de s'appliquer à des personnes.  

Table of Contents ]

Date modified: