PREMIÈRE NATION : EMPLOI DES MAJUSCULES

The Guide fédéral de jurilinguistique législative française is a collection of articles dealing exclusively with issues in the drafting of French legislative texts. The very nature of the work causes it to be available in French only.

Doit-on écrire « première nation », « Première nation » ou « Première Nation »? À la lecture de divers documents touchant les affaires indiennes, on constate que l'usage actuel est flottant. Les dictionnaires français n'en font aucune mention puisqu'il s'agit d'un néologisme qui décrit une réalité propre au Canada.

Selon Le bon usage (GREVISSE), « [la] majuscule permet de distinguer une acception particulière d'un nom… ». Et de fait, le Multidictionnaire  (MULTI) donne « Premières Nations », qu'il définit ainsi : « Au Canada, les Amérindiens et les Inuits. » (En réalité, il semble que le terme ne vise que les Indiens du Canada.)

Ainsi, pour désigner l'ensemble des Indiens du Canada en tant que collectif ethnique, il convient d'écrire les Premières Nations. Et si l'on devait, par exemple, moderniser le terme « argent des Indiens » qui, selon l'article 2 de la Loi sur les Indiens, désigne les sommes perçues, reçues ou détenues par Sa Majesté à l'usage et au profit des Indiens en général, on parlerait plutôt de l'argent ou, mieux encore, des « fonds des Premières Nations ».

Le ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien recommande pour sa part l'emploi systématique de « Première nation » (notez le « n » minuscule). Cette position n'est toutefois pas à l'abri des critiques. En effet, selon les règles du français, le nom propre et l'adjectif qui le qualifie, s'il est antéposé, prennent tous deux la majuscule. Chose plus importante encore, quand le terme désigne une entité administrative constituée en première nation, il s'agit d'un générique qui doit s'écrire sans majuscules. Voici quelques exemples tirés des lois fédérales :

  • les premières nations du Yukon
  • les premières nations dont le nom figure à l'annexe
  • plusieurs premières nations
  • un citoyen de la première nation visée par l'accord
  • les textes législatifs de deux premières nations
  • le corps dirigeant de la première nation
  • les terres, le territoire d'une première nation.

Par ailleurs, quand le terme est employé dans le nom officiel d'une collectivité, on le considère comme un nom propre et on l'écrit avec les majuscules initiales : la Première Nation des Gwitchin Vuntut, les Premières Nations de Champagne et Aishihik.

Pour résumer, on met les majuscules initiales à « Premières Nations » lorsqu'on parle de l'ensemble des Indiens du Canada. Le terme prend aussi les majuscules lorsqu'il fait partie du nom officiel d'une première nation, mais le générique s'écrit toujours sans majuscules.

Table of Contents ]

Date modified: