Projet - « Droppin’ the Flag »

[ Table des matières ]

Droppin’ the Flag (Laisser tomber le gang) est un projet mené par le Healthy Aboriginal Network (HAN), un organisme sans but lucratif de Vancouver qui fait la promotion de la santé, de l’alphabétisation et du mieux-être chez les jeunes Autochtones. Comme pour plusieurs de ses projets, le HAN a choisi de produire, en collaboration avec des partenaires, une bande dessinée et une courte vidéo. La bande dessinée a été publiée et la distribution de 10 000 exemplaires a débuté en juillet 2011; l'évaluation du projet a pris fin en septembre 2011.

Le projet appuyait l'un des principaux objectifs de l'Initiative de justice pour les jeunes : la réinsertion des jeunes délinquants dans la société grâce à des moyens non traditionnels. Les projets du HAN font directement appel à de jeunes contrevenants pour la rédaction de bandes dessinées et la réalisation de courtes vidéos qui font état de leurs expériences, et favorisent la dissuasion des comportements criminels et de la participation aux activités des gangs de rue. Les participants sont ainsi encouragés à développer leurs propres stratégies pour se prendre en main. Les bandes dessinées et les vidéos qui sont distribuées ont aussi un effet significatif sur les jeunes qui ne sont pas directement concernés.

Droppin’ the Flag raconte l'histoire d'un jeune Autochtone qui décide de quitter le gang de rue auquel il était mêlé. Une bonne partie de l'histoire est fondée sur l'expérience d'un ancien membre de gang qui a été interviewé dans le cadre du projet.  

Le HAN a suivi un processus en neuf étapes pour produire la bande dessinée. À plusieurs de ces étapes, l’organisme a consulté de jeunes Autochtones sur le contenu, le style et la conception de la bande dessinée. Alors que la BD prenait forme, le HAN a produit une vidéo comportant des croquis et une trame narrative, l’a affichée dans YouTube et a ajouté un lien à son site Internet. Pour publiciser davantage la vidéo, il a envoyé des courriels aux 800 adresses courriel figurant sur sa liste d’envoi.

Évaluation du projet

Le groupe Whetstone, un réseau de consultants indépendants d'Ottawa, a évalué le projet.

En raison du moment choisi pour procéder à l’évaluation, soit peu de temps après la publication de la bande dessinée Droppin’ the Flag , celle-ci a surtout porté sur le processus plutôt que sur ses répercussions. Les évaluateurs ont examiné si le projet était pertinent et si les activités correspondaient aux objectifs et aux résultats souhaités.

L’évaluation a pris la forme d’examens du matériel utilisé et des budgets, d’entrevues menées auprès du personnel ayant travaillé au projet et d’enquêtes en ligne auprès d’intervenants communautaires et institutionnels et d’experts en éducation juridique. De plus, des groupes de discussion ont été formés avec de jeunes Autochtones dans des centres de santé et des établissements correctionnels à Winnipeg et Calgary. En tout, 38 jeunes détenus ont participé, dont les deux tiers étaient de sexe masculin.

Principaux résultats

L'évaluation a indiqué qu'il existait un important besoin pour un produit de ce genre, étant donné l'absence d'information au sujet des armes à feu, des gangs de rue et des jeunes, les jeunes Autochtones en particulier. La plupart des participants au groupe de discussion s'identifiaient à certains éléments de l'histoire et ont dit que la bande dessinée était pertinente. Environ les deux tiers des intervenants jeunesse (66 pour cent) interrogés ont estimé que la bande dessinée encouragerait les jeunes Autochtones à se prendre en main.

Leçons retenues

  • Comme bon nombre des jeunes visés ont de piètres capacités de lecture, il serait utile de mettre en ligne les vidéos finales afin d'atteindre plus de gens.

  • Il faudrait procéder à des enquêtes de suivi pour connaître les répercussions à moyen et à long terme ainsi que les méthodes d’utilisation et d’assimilation du message.

  • Des consultations réalisées avant la production auprès des intervenants auraient amélioré l'efficacité du projet Droppin’ the Flag en assurant l’incorporation de la BD et de la vidéo aux programmes existants.

Conclusion

Le projet Droppin’ the Flag a réussi à atteindre les jeunes délinquants autochtones et à les encourager à respecter la loi et à éviter les gangs de rue.

Voir la description de projet

[ Table des matières ]

Date de modification :