Projet - Évaluation des programmes de la PLEA

[ Table des matières ]

Le projet visait l'évaluation détaillée d'une série de programmes gérés par l'organisme PLEA, un organisme sans but lucratif situé en Colombie-Britannique qui offre une gamme de programmes communautaires de lutte contre les dépendances et des services juridiques à l'intention des jeunes ayant des démêlés avec le système de justice et des jeunes à risque élevé de développer des problèmes de toxicomanie.

Contexte

En 2007, PLEA souhaitait évaluer l'efficacité de ses programmes et a formé un partenariat avec la McCreary Centre Society, un organisme sans but lucratif visant l'amélioration de la santé des jeunes en Colombie-Britannique par la recherche et la participation des jeunes. Elle a également obtenu l'aide de la faculté de l'enfance, de la famille et des études communautaires du collège Douglas, dont les étudiants et le corps professoral ont des intérêts académiques et pratiques relatifs aux types de services qu'offre PLEA et à la population vulnérable desservie; et bon nombre d'étudiants font des stages pratiques à PLEA. Les étudiants ont participé à tous les aspects de l'évaluation, notamment la collecte, la saisie et l'analyse des données, et la présentation des résultats.

Le projet a duré de juillet 2008 à janvier 2012 et a fait appel à trois méthodes :

  1. des sondages remplis par les participants à six programmes de PLEA au début et à la fin du programme, et six mois après la fin du programme;
  2. un groupe de discussion avec modérateur formé de sept participants;
  3. des entrevues téléphoniques auprès de trois membres du personnel.

Au total, 261 jeunes ont répondu au premier sondage, 128 au deuxième sondage à la fin du programme et 105 au sondage final. Les participants aux programmes hors établissement ont répondu à la plupart des sondages (64 pour 100). L'objectif de l'évaluation consistait à déterminer l'incidence d'une participation aux programmes de PLEA sur le comportement, l'intégration sociale et la santé émotionnelle.

Les participants à l'évaluation ont été choisis parmi trois catégories de programmes : dépendances, sensibilisation auprès des jeunes et justice pour les jeunes.

  • Daughters and Sisters (Filles et sœurs) est un programme à temps plein de traitement de la toxicomanie destiné aux jeunes filles âgées de 12 à 18 ans. Il dure six mois. Le programme combine les soins familiaux à un traitement intensif qui cible les besoins des participantes : désintoxication, counselling individuel et en groupe, médiation parents-adolescentes, évaluation continue, formation encadrée par un enseignant et activités sociales, culturelles et de loisirs.
  • Waypoint (Point de cheminement) est pratiquement identique à Daughters and Sisters, mais vise les garçons de 12 à 18 ans et dure quatre mois.
  • ONYX est un programme destiné à sensibiliser les jeunes et visant les victimes d'exploitation sexuelle. Il permet un accès aux services de santé, à un logement sécuritaire et à un soutien individuel.
  • Dare (Ose) est un programme communautaire à plein temps, qui dure de quatre à six mois, et auquel participent des jeunes visés par une ordonnance en matière de détermination de la peine. Les participants élaborent et suivent des plans individuels adaptés qui portent sur le perfectionnement pédagogique, professionnel et personnel.
  • L'ISSP (Programme de supervision et de soutien intensifs), une version plus stricte de Dare, est conçu pour compléter le travail des agents de probation de la jeunesse.
  • Q - Creative Urban Employment (Emploi créatif en milieu urbain) est destiné aux jeunes à risque qui ne fréquentent pas d'établissement scolaire et qui ont peu ou pas d'expérience de travail. Il permet l'accès à des occasions d'emploi et à une formation en matière de compétences de vie.

Principaux résultats

Selon l'évaluation, PLEA cible efficacement les jeunes qui présentent des comportements et des conditions à risque élevé (p. ex. situations de logement précaires, consommation de drogues et problèmes de santé mentale). On a également constaté que le taux de comportements à risque diminuait et que celui des comportements sains augmentait à partir de la prise en charge jusqu'à la fin du programme. En particulier, les participants ont observé une diminution de l'utilisation de certaines drogues ainsi qu'une diminution des accusations criminelles et des mises sous garde dont ils font l'objet. Ils étaient aussi moins susceptibles d'être victimes d'agressions physiques ou d'exploitation sexuelle, et avaient davantage tendance à avoir un domicile fixe.

Conclusion

L'approche globale, intégrée et ciblée de PLEA en matière de traitement aide les jeunes à risque présentant des problèmes de consommation de drogues ou connaissant des démêlés avec la justice à adopter des comportements sains. Les participants qui ont suivi les programmes ont aussi plus tendance à fréquenter une école, à pratiquer certains arts, à acquérir des compétences en gestion de l'argent, à obtenir un emploi et à recourir à des services de santé ou autres.

[ Table des matières ]

Date de modification :