Projet - « Trading Places »

[ Table des matières ]

Aperçu

Le Project Trading Places (projet d’intégration) est un projet pilote visant à offrir aux jeunes ex-détenus âgés de 16 à 18 ans une formation en briquetage et en construction. Le programme, entrepris en collaboration avec un certain nombre de partenaires de la collectivité, y compris le Conseil scolaire du district Ottawa-Carleton et le programme d'apprentissage rémunéré Learn to Earn comprend une formation en fonction des aptitudes, une formation en salle de classe, du counseling psychosocial et un service de placement coopératif dans le secteur privé.

Contexte

Un programme de formation pratique communautaire qui limite les effets d’étiquetage liés au système judiciaire peut beaucoup aider les jeunes contrevenants à faire la transition entre le milieu carcéral et la vie en société. Le programme d'apprentissage rémunéré Learn to Earn est une initiative de partenariat entre le secteur privé, les gouvernements et le milieu pédagogique qui vise à trouver des emplois spécialisés pour les personnes considérées par les systèmes sociaux, le système de justice et le système d'éducation comme étant « à risque ».

Participation

Dans le cadre du Project Trading Places qui a duré deux ans et demi (de juin 2004 à décembre 2006), 124 étudiants ont fait l’objet d’une recommandation et 83 d’entre eux ont été acceptés. Le programme a suscité beaucoup plus d’intérêt que prévu. Bien que la plupart des étudiants fussent âgés de 16 à 17 ans, la majorité d’entre eux n’avait terminé qu’une 8e année.

Plus des trois quarts (67) des étudiants avaient des besoins particuliers et avaient été jugés comme étant des cas d’exception par le système scolaire.

Fonctionnement

Le programme visait à améliorer la numératie, la littératie, l’aptitude au travail et l'autonomie fonctionnelle des étudiants et, éventuellement, à aider les étudiants à entreprendre une formation de préapprentissage, à obtenir un emploi dans un métier spécialisé ou à retourner à l’école ordinaire.

Les étudiants ont été évalués dès leur inscription au programme et dans la plupart des cas, il a été déterminé que leur niveau d’éducation était d’au moins deux à cinq années moins élevé que la 9e année, selon les normes établies par le ministère de l'Éducation de l’Ontario.

Tous les étudiants du Project Trading Places avaient besoin d’une formation complète dans les secteurs de l’aptitude au travail et de l'autonomie fonctionnelle. Ils ont reçu une aide dans tous les domaines, du réglage d’un réveille-matin et du choix de la bonne correspondance pour le transport en commun aux activités nécessaires pour répondre à leurs besoins élémentaires et obtenir des soins médicaux.

La majorité des étudiants du Project Trading Places voulaient obtenir un emploi au terme du programme; les compétences techniques acquises au cours du programme les ont donc bien servis. Les programmes de maçonnerie et de menuiserie étaient hautement adaptés à chacun des étudiants et les commentaires reçus des employeurs du programme de stages d’enseignement coopératif − tous des éducateurs et des personnes de métier très compétentes − étaient positifs.

Évaluation

Les données d’évaluation du programme ont été tirées de l’examen des rapports scolaires de l’Ontario des participants, des réponses aux questionnaires initiaux, des tests, des registres quotidiens et de l'analyse des compétences en littératie et en numératie au début et à la fin du programme. Les entrevues structurées menées auprès de 15 étudiants ciblaient particulièrement leurs perceptions du succès dans des domaines comme le rendement scolaire, l’adaptation sociale et le changement d’attitude; les équipes des milieux communautaire et scolaire ont également été interviewées.

Parmi les 83 étudiants inscrits au programme, 32 ont connu du succès et se sont trouvé un emploi dans un métier spécialisé, dans d’autres domaines ou sont retournés à l’école secondaire ordinaire ou au collège au terme du programme. De ce nombre, 25 étudiants ont atteint les objectifs du programme d’enseignement coopératif qui avait été conçu pour chacun d’eux, mais il a fallu un grand nombre d’interventions pour atteindre ces résultats. Six de ces étudiants ont eu besoin, tous les jours durant un maximum de trois semaines, d’une intervention du personnel à un degré plus ou moins élevé.

Tous les étudiants qui ont subi les tests au début et à la fin du programme ont amélioré leur niveau d’éducation de un à deux ans (ou plus), mais la plupart d’entre eux ne possédaient pas le niveau d’éducation requis pour entreprendre les programmes d’apprentissage officiels, même au terme du programme. Par conséquent, l’objectif du programme visant à préparer les étudiants à poursuivre leur apprentissage s’est avéré inatteignable dans la plupart des cas.

Invariablement, et cela a été confirmé au cours de toutes les entrevues structurées, tous les étudiants ont reconnu que le personnel était le facteur le plus positif permettant au programme de fonctionner.

Recommandations

Selon les employeurs du programme de stages d’enseignement coopératif, pour que le potentiel du programme soit mieux exploité, ils devraient participer plus activement à la formation continue et au soutien des étudiants plutôt que de simplement les aider à trouver un emploi.

[ Table des matières ]

Date de modification :