Les mots qui font mal

Tu connais peut-être le dicton selon lequel les mots nous glissent sur le dos comme l'eau sur les plumes d'un canard. Mais tu sais très bien que c’est faux. Les mots sont des armes dangereuses qui peuvent faire beaucoup de dommages.

« T’es juste un *#@!% d’imbécile. » « J’aimerais que tu ne sois jamais venu au monde. » « Personne ne t’aimera jamais, t’es juste un gros pas beau *#@!%. » « Tu ne fais jamais rien comme du monde. » « T’es un bon à rien. » Ce sont des choses blessantes et dégradantes à dire à quelqu’un. Ça fait mal et ça peut ébranler l’estime de soi, le sentiment d’appartenance et la joie de vivre.

Dire des paroles blessantes à quelqu’un, lui sacrer après, menacer de briser ses choses ou de déchirer ses vêtements et lui crier constamment après sont tous des exemples de violence psychologique. Si quelqu’un t’ignore pendant une longue période, c’est aussi de la violence psychologique. C’est un autre type de violence familiale.

Si ça t’arrive …
Premièrement, souviens-toi que chaque être humain, y compris toi, mérite d’être aimé et est capable d’aimer.

Pense maintenant à ce que tu ressens. Quand tu entends les autres te dire des paroles blessantes, est-ce que ça te rend malheureux? Te sens-tu seul et triste? Si c’est le cas, essaie d’en parler à une personne en qui tu as confiance. Ça peut être un ami de la famille, un parent, un voisin, un professeur, un entraîneur ou un médecin; il y a plusieurs personnes qui peuvent t’écouter et te rappeler que tu es une personne spéciale et importante.

Date de modification :