LE GOUVERNEMENT DU CANADA OCTROIE PLUS DE 1,6 MILLION DE DOLLARS POUR LES VICTIMES D’ACTES CRIMINELS AU NOUVEAU-BRUNSWICK

Contenu archivé

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

MONCTON, le 27 janvier 2012 – Le gouvernement du Canada a annoncé aujourd’hui un financement de plus de 1,6 million de dollars pour le soutien aux victimes d’actes criminels au Nouveau-Brunswick.

L’annonce a été faite par Robert Goguen, député de Moncton-Riverview-Dieppe et secrétaire parlementaire du ministre de la Justice, au nom de l’honorable Rob Nicholson, C.P., c.r., député de Niagara Falls, ministre de la Justice et procureur général du Canada, et par l’honorable Marie-Claude Blais, c.r., ministre de la Justice et procureure générale du Nouveau-Brunswick, au nom de l’honorable Robert B. Trevors, ministre de la Sécurité publique et solliciteur général du Nouveau-Brunswick.

« Notre gouvernement est déterminé à fournir à toutes les victimes d’actes criminels les services et le soutien dont elles ont besoin, a dit Mr. Goguen. Nous continuerons de veiller à ce que des ressources et des programmes soient en place afin de mieux répondre aux besoins des victimes d’actes criminels au Nouveau-Brunswick et partout ailleurs au Canada. »

« Cet important partenariat avec le gouvernement du Canada aidera les victimes d’actes criminels et leurs familles à obtenir l’aide dont elles ont besoin au Nouveau-Brunswick, a dit le ministre Blais. Ce financement fera sentir ses effets là où nous savons que l’aide est la plus nécessaire et il s’ajoutera aux services que nous offrons déjà aux victimes d’actes criminels dans notre province. »

Le financement contribuera plus particulièrement à élaborer des programmes destinés à aider les victimes d’actes criminels dans cette province. Cela comprend notamment :

  • la mise en place de services culturellement appropriés pour les victimes autochtones dans quatre régions différentes;
  • l’élaboration et la mise en oeuvre de groupes de soutien en français et en anglais pour des hommes – dits « survivants » – qui ont subi une agression sexuelle dans leur enfance et qui ont eu des démélés avec le système de justice pénale à l’âge adulte;
  • la mise en place de groupes de soutien pour des parents dont l’enfant a été victime d’une agression sexuelle, afin d’aider ces parents à réagir à la victimisation de leur enfant et à gérer leurs propres émotions directement liées à cet acte criminel.

Ce financement permettra également au ministère de la Sécurité publique du Nouveau-Brunswick de mettre à niveau les moyens techniques qu’il utilise pour former son personnel, gérer ses programmes et améliorer ses outils d’information publique pour sensibiliser et aider les victimes d’actes criminels.

Le financement provient du Fonds d’aide aux victimes, un programme de subventions et de contributions administré par le ministère de la Justice du Canada. Ce Fonds dispose actuellement d’un budget annuel de 10,2 millions de dollars pour permettre aux victimes d’actes criminels de mieux faire entendre leur voix au sein du système de justice pénale.

On trouvera de plus amples renseignements sur le Fonds d’aide aux victimes ainsi que sur l’approche adoptée par le gouvernement à l’égard des victimes d’actes criminels dans le site Web du ministère de la Justice du Canada.

Fiche d'information : Financement pour les victimes accordé au ministère de la sécurité publique du Nouveau-Brunswick

-30-

Réf :