ANALYSE DES SERVICES LIÉS AU DROIT DE L'IMMIGRATION ET DE LA PROTECTION DES RÉFUGIÉS AU CANADA

PARTIE DEUX : SERVICES EN MATIÈRE DE DROIT DE L'IMMIGRATION ET DE LA PROTECTION DES RÉFUGIÉS OFFERTS PAR LES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES

La partie deux du rapport présente l'information recueillie auprès d'organismes communautaires d'aide aux réfugiés et aux immigrants dans chacune des dix provinces. Comme nous l'avons déjà dit, il importe de comprendre que l'information présentée dans cette section n'est pas un compte rendu exhaustif des services d'aide fournis aux réfugiés et aux immigrants au niveau local. En raison de la portée de ce projet, seuls quelques organismes ont été interviewés. Dans la plupart des provinces, il existe beaucoup d'autres groupes dont les programmes, les ressources et les connaissances spécialisées ne sont pas abordés. Veuillez consulter l'annexe deux pour connaître les organismes interviewés.

Comme pour les régimes d'aide juridique, nous avons demandé aux organismes communautaires de fournir de l'information et des données descriptives sur leur clientèle. Les renseignements recueillis portent sur la nature des services des organismes, les problèmes pour lesquels ils assurent une aide, le personnel qui participe à la prestation des services et le financement qu'ils reçoivent. En outre, les répondants devaient considérer les points forts et les points faibles du régime actuel de prestation des services aux réfugiés et aux immigrants de leur province, plus précisément ce qui fonctionne bien (réussites), ce qui ne fonctionne pas bien (problèmes) et les lacunes notables. Le processus de collecte des données a été conçu de façon à recueillir des données relatives au nombre total de clients, au nombre de clients pour chaque question de droit particulière, aux coûts des programmes et aux caractéristiques des clients.

Même si ce projet visait principalement à recueillir des données relatives aux services juridiques qu'assurent les organismes communautaires, la plupart des organismes interrogés offrent plus de services d'établissement. Bien que le rapport ne porte pas vraiment sur les services d'établissement, il renferme un bref aperçu de l'éventail des programmes d'établissement dans le cas des provinces où peu ou pas d'organismes offrant des services d'aide juridique ont été interviewés. Dans le cas des provinces où tous les organismes interviewés assurent la prestation d'une forme de services d'aide juridique aux réfugiés et aux immigrants, le rapport ne contient aucune information relative à l'établissement.

Bien que l'aspect descriptif des interviews ait permis de recueillir de précieuses données, les données objectives recueillies auprès des groupes communautaires d'aide aux réfugiés et aux immigrants étaient assez limitées. Certains groupes ne gardent tout simplement que peu d'information relative à leurs clients, alors que d'autres ne pouvaient pas (ou dans certains cas ne voulaient pas) utiliser leurs heures-personnes limitées pour fournir les données demandées. En outre, on n'a demandé aucune donnée aux groupes ne fournissant que des services d'établissement, car le processus de collecte des données portait expressément sur la prestation des services juridiques. Pour toutes ces raisons, il ne faut pas considérer les données contenues dans la présente partie de ce rapport comme représentatives du nombre de clients que les organismes communautaires ont aidés dans le cadre des causes relevant du droit de l'immigration et de la protection des réfugiés.

Date de modification :