Rapport sur la méthamphétamine à l'intention des ministres fédéraux, provinciaux et territoriaux responsables de la Justice

Juillet 2007

Section V – Conclusion

Les conséquences de la production et de la consommation de méthamphétamine sont complexes et graves pour la santé et la sécurité des Canadiens et de leurs collectivités. Les toxicomanes à la méthamphétamine ont besoin d’une aide rapide. De multiples organismes publics s’en occupent et il en coûte beaucoup au trésor public : système de justice pénale, services aux particuliers, salubrité de l’environnement, protection des enfants et médecine d’urgence. C’est pourquoi il importe de coordonner les efforts et de collaborer à l’élaboration de solutions stratégiques.

Les collectivités ont besoin de ressources adéquates pour payer les frais de nettoyage des sites des laboratoires clandestins et les gouvernements doivent être capables d’offrir des traitements efficaces et des services de soutien après-traitement à ceux qui en ont besoin. Pour que les corps policiers enquêtent rapidement sur les laboratoires clandestins signalés et que les divers services proposés aux toxicomanes et aux familles ne soient pas dépassés, la coordination des services est cruciale.

Le Groupe de travail est conscient de l’ampleur de la problématique de la méthamphétamine dans les collectivités et recommande des mesures coordonnées à un niveau suffisamment élevé. Ce n’est pas en s’en tenant aux ressources actuelles que l’on réussira à freiner la tendance croissante à l’abus de méthamphétamine.

Le présent document traite des problèmes de demande et d’offre. Des niveaux pertinents de ressources, des mesures législatives, la collaboration et la coordination des activités forment les éléments d’une solution efficace. Les lois seules ne régleront pas un problème aussi complexe. En effet, la réglementation du contrôle des précurseurs n’aura que peu d’effet si les ressources voulues pour la faire appliquer manquent. Il en va de même pour le contrôle de la vente au détail des précurseurs. Sans moyen d’action, l’impact pourrait être minimal. Il faut consacrer des ressources aux traitements, à l’éducation et à la sensibilisation, ainsi qu’à l’assainissement nécessaire des biens contaminés et à l’élimination des déchets des laboratoires de méthamphétamine

La plupart des recommandations portant sur les lois, le contrôle des précurseurs, les questions d’application de la loi et l’assainissement et la décontamination des sites s’harmonisent avec les mesures proposées dans la stratégie du Comité de coordination national sur le crime organisé à la partie portant sur les laboratoires de production de marijuana et de drogues de synthèse.

Il faut recourir à des démarches novatrices pour rester au fait des nouvelles tendances et des nouveaux domaines sensibles. Le Groupe de travail sera très heureux de prendre connaissance de toute idée ou question nouvelle et étudiera toute proposition qui aidera à traiter les nombreux aspects de la lutte contre la production, le trafic et la consommation de méthamphétamine.

Date de modification :