Trois ans déjà : Le mentorat au ministère de la Justice et au Service des poursuites pénales du Canada

5. Conclusion

Cette étude visait à explorer le fonctionnement du Programme national de mentorat et les relations de mentorat. À l’été 2011, un sondage électronique a été transmis à tous les associés et mentors jumelés dans le cadre du PNM. Les répondants au sondage pouvaient se porter volontaires à une entrevue approfondie leur permettant d’exprimer leur opinion de manière plus détaillée sur leur expérience.

L’un des trois indicateurs de succès du PNM repose sur l’atteinte d’un taux global de 80 % de satisfaction chez les participants. Ce projet de recherche visait à mesurer cet indicateur au moyen de deux questions dans le sondage électronique : la première portant sur le degré de satisfaction à l’égard du Programme national de mentorat et, la deuxième question, sur le taux de satisfaction au sujet de la relation de mentorat.

À la question sur leur satisfaction concernant le Programme national de mentorat, les trois quarts des associés (74 %) et des mentors (75 %) ont affirmé être très satisfaits ou satisfaits. Les résultats sont similaires pour les membres qui ont déclaré volontairement appartenir à un groupe désigné aux fins de l’équité en matière d’emploi. Des 25 % restants, la plupart ne sont pas mécontents (19 % des associés et des mentors se sont classés dans la catégorie « Ni satisfait ni mécontent », soit une position neutre). Le pourcentage de gens mécontents ou très mécontents (8 % des associés et 7 % des mentors) est peu élevé, on peut donc conclure que le PNM fonctionne en effet très bien pour les répondants au sondage.

La deuxième question consistait à évaluer le degré de satisfaction au sujet de la relation de mentorat : 84 % des associés et 88 % des mentors ont affirmé être très satisfaits ou satisfaits de leur relation de mentorat. Encore là, les résultats sont similaires pour les membres qui ont déclaré volontairement appartenir à un groupe désigné aux fins de l’équité en matière d’emploi. Le niveau de satisfaction à l’égard des relations de mentorat en soi est supérieur au taux ciblé de 80 %.

On a également posé des questions aux mentors et aux associés sur des services précis offerts par le PNM et, pour ces deux groupes, le tiers ou plus ont déclaré ne pas avoir utilisé ces services. Les participants à l’étude ont précisé que le PNM doit définir son but; il ne doit pas se limiter à jumeler les mentors et les associés. Les participants ont fourni bon nombre de commentaires, dans le sondage et lors des entrevues, sur d’autres activités qu’ils aimeraient que le PNM puisse offrir. Il pourrait s’agit notamment de formation formelle et informelle, d’activités de réseautage et de marques de reconnaissance aux mentors pour le temps et les efforts qu’ils consacrent au programme. Le PNM pourrait ainsi accroître sa visibilité et contribuer au rayonnement du mentorat au ministère de la Justice et au Service des poursuites pénales du Canada.

Il y a place à amélioration du PNM à en juger par la satisfaction exprimée au sujet du programme, mais les commentaires et les idées fournis par les participants à l’étude sont extrêmement constructifs. Les membres entrevoient avec beaucoup d’enthousiasme la continuation du programme et souhaitent même le voir renforcé. Ils estiment qu’un PNM renforcé serait mieux à même de soutenir et de solidifier la relation de mentorat et favoriserait une culture de mentorat à JUS et au SPPC.

Un deuxième indicateur de succès pour le PNM consiste à respecter la norme de 90 jours pour le jumelage des associés aux mentors. Les données administratives indiquent, dans l’ensemble, qu’il répond à cette norme. Au 1er octobre 2011, on comptait seulement deux personnes qui n’avaient pas été jumelées dans un délai de 90 jours. Ce délai, cependant, peut sembler long pour quelqu’un qui attend. À une question dans le sondage électronique, 60 % des associés étaient très satisfaits ou satisfaits du processus de jumelage; néanmoins, on a reçu de nombreux commentaires d’associés et de mentors inquiets qualifiant la procédure comme un « lent » processus de jumelage. Le PNM mettra en application un service de jumelage automatisé au début de 2012 qui devrait permettre de régler les retards.

Le troisième indicateur de succès pour le PNM consiste à améliorer le degré de satisfaction au travail. Parmi les associés ayant répondu au sondage, presque la moitié (49 %) ont indiqué que leur relation de mentorat avait réussi à améliorer leur satisfaction au travail dans une large mesure ou dans une certaine mesure. On compte 21 % des répondants qui ont indiqué que cela avait contribué à améliorer leur satisfaction au travail dans une mesure limitée. Parmi les nombreux autres éléments mesurés (voir les tableaux 6 et 7), les associés et les mentors ont indiqué que leur relation de mentorat avait contribué à améliorer leur capacité à faire leur travail.

Le PNM est un programme formel, doté d’une structure et de certaines ressources permettant de jumeler les associés et les mentors et de fournir une certaine orientation, des conseils et du matériel. Les employés au ministère de la Justice et au Service des poursuites pénales du Canada sont des professionnels occupés et, malgré tout, ils ont été nombreux à se porter volontaires (n = 64) pour se soumettre à une entrevue afin de fournir des commentaires approfondis sur le PNM et leur relation de mentorat. Ces personnes ont clairement indiqué (comme en font foi les résultats de l’étude) – tant dans le sondage que lors des entrevues – que le PNM a commencé à se tailler une place enviable à JUS et au SPPC.

Le succès des relations de mentorat repose sur les participants (mentors et associés) et il ne fait aucun doute que les gestionnaires et les employés désirent un programme de mentorat qui appuie activement ces relations. Les propos ci-dessous, tenus par un mentor au cours d’une entrevue, traduisent de manière éloquente l’intérêt et l’appui envers le mentorat et le Programme national de mentorat au ministère de la Justice et au Service des poursuites pénales du Canada :

C’est une idée formidable!

Date de modification :