Réponse du système de justice pénale à la non-divulgation de la séropositivité

Annexe 1 : Déclaration de la ministre Wilson-Raybould à l’occasion de la Journée mondiale du sida

Déclaration de la ministre Wilson-Raybould à l’occasion de la Journée mondiale du sida

Le 1 décembre 2016 – Ottawa (Ont.) - Ministère de la Justice Canada

L’honorable Jody Wilson-Raybould, ministre de la Justice et procureur général du Canada, a émis aujourd’hui la déclaration suivante :

La Journée mondiale du sida nous invite à réfléchir aux effets du VIH/sida sur les Canadiens et à remercier les nombreuses personnes dévouées qui travaillent à prévenir cette maladie et qui aident les personnes atteintes à obtenir les soins et le soutien dont elles ont besoin.

Cette journée nous permet aussi de reconnaître les énormes progrès réalisés par la médecine depuis la première Journée mondiale du sida en 1988. Le traitement du VIH a ralenti la progression de la maladie au point où, pour plusieurs personnes, l’infection par le VIH peut maintenant être considérée comme une maladie chronique et gérable.

Néanmoins, la criminalisation disproportionnée de la non-divulgation de la séropositivité décourage bon nombre de personnes de passer des tests de dépistage et de se faire traiter, et stigmatise davantage les personnes vivant avec le VIH ou le sida. Tout comme le traitement a progressé, le système de justice pénale au Canada doit s’adapter pour mieux refléter les données scientifiques disponibles sur les réalités de cette maladie.

Au cours des prochains mois, j’ai l’intention de travailler avec mes homologues provinciaux et territoriaux, les collectivités touchées et les professionnels de la santé pour examiner la réponse du système de justice pénale à la non-divulgation de la séropositivité. Ce travail pourrait comprendre l’examen des pratiques actuelles de mise en accusation et de poursuite ainsi que le développement possible de lignes directrices en matière de poursuites. J’ai aussi hâte de travailler avec le député Randy Boissonnault, conseiller principal au premier ministre sur les enjeux LGBTQ2, qui fait des efforts constants pour mobiliser les Canadiens sur des questions importantes comme celle-ci. 

À l’occasion de la Journée mondiale du sida, nous devrions tous prendre l’engagement de réduire la stigmatisation et la discrimination contre les personnes vivant avec le VIH ou le sida.

Date de modification :