PROFIL INSTANTANÉ D'UNE JOURNÉE DES JEUNES AUTOCHTONES SOUS GARDE AU CANADA

Chapitre 9 - Colombie-Britannique (suite)

9.5 Accusation la plus grave

Le schéma 9.5 et le tableau 9.2 montrent l'accusation/la présumée infraction la plus grave commise par des jeunes Autochtones en détention provisoire le jour du profil instantané. Comme pour l'analyse des infractions les plus graves, les jeunes en détention provisoire étaient plus vraisemblablement associés à une infraction contre la personne. La plus grande proportion de jeunes Autochtones en détention provisoire avaient été accusés d'avoir commis une infraction contre la personne (48 %), puis contre les biens (31 %) et ensuite pour d'autres infractions au Code criminel (14 %) [1].

Schéma 9.5 - Accusation la plus grave - détention provisoire

Schéma 9.5 - Accusation la plus grave - détention provisoire
[Description du Schéma 9.5]

Source : Profil instantané d'une journée des jeunes Autochtones sous garde (2001).
Préparé par la Division de la recherche et de la statistique, Justice Canada.

Parmi les jeunes accusés d'avoir commis une infraction contre la personne, 29 % ont été accusés pour meurtre, alors que 21 % l'ont été pour voies de fait. Parmi les jeunes accusés d'avoir commis une infraction contre les biens, 44 % ont été accusés d'introduction par effraction, alors que 33 % ont été accusés d'avoir commis un vol (voir le tableau 9.3) [2].


Date de modification :