Profil instantané d'une journée des jeunes Autochtones sous garde au Canada : Phase II

3. RÉSULTATS DU PROFIL INSTANTANÉ ( suite )

3. RÉSULTATS DU PROFIL INSTANTANÉ ( suite )

3.3 Type de garde : jeunes Autochtones et jeunes non-Autochtones

Comme on l'indique au graphique 3, à peu près la même proportion de jeunes Autochtones et de jeunes non-Autochtones purgeaient respectivement une peine en milieu fermé (34 % par rapport à 29 %) et une peine en milieu ouvert (32 % par rapport à 33 %). De même, une proportion assez semblable de jeunes Autochtones et de jeunes non-Autochtones sous garde étaient en détention provisoire (39 % par rapport à 43 %).

Graphique 3 - Type de garde : jeunes Autochtones et jeunes non-Autochtones

Graphique 3 - Type de garde : jeunes Autochtones et jeunes non-Autochtones

[Description de la Figure 3]

1. Le pourcentage total est supérieur à 100 % parce qu'il se peut que des jeunes en détention provisoire purgent simultanément une peine de garde en milieu fermé ou une peine de garde en milieu ouvert.

3.4 Infraction la plus grave : jeunes Autochtones et jeunes non-Autochtones sous garde

Par rapport aux jeunes non-Autochtones, il est plus probable que les jeunes Autochtones soient incarcérés au titre des infractions les plus graves (voir le graphique 4). En effet, relativement aux jeunes non-Autochtones, une plus grande proportion de jeunes Autochtones était détenus relativement aux infractions suivantes : homicide/tentative d'homicide, voies de fait graves et agression sexuelle grave. Par rapport aux jeunes Autochtones, il était plus probable que les jeunes non-Autochtones soient incarcérés pour vol qualifié et certaines infractions peu graves (par exemple, infractions liées à l'administration de la justice, autres infractions contre les biens et possession de stupéfiants).

Graphique 4 - Infraction la plus grave : regroupement pour jeunes Autochtones et jeunes non-Autochtones sous garde

Graphique 4 - Infraction la plus grave : regroupement pour jeunes Autochtones et jeunes non-Autochtones sous garde

[Description de la Figure 4]

3.5 Accusation la plus grave : jeunes Autochtones et jeunes non-Autochtones en détention provisoire

Au graphique 5, on trouve la proportion de jeunes Autochtones et de jeunes non-Autochtones en détention provisoire en fonction de l'infraction commise. Comme dans le cas des peines de détention, il était plus probable que les jeunes Autochtones soient en détention provisoire pour des infractions les plus graves et que les jeunes non-Autochtones le soient au titre des infractions les moins graves.

Graphique 5 - Accusation la plus grave : regroupement pour les jeunes Autochtones et les jeunes non-Autochtones en détention provisoire

Graphique 5 - Accusation la plus grave : regroupement pour les jeunes Autochtones et les jeunes non-Autochtones en détention provisoire

[Description de la Figure 5]

3.6 Durée de la peine : jeunes Autochtones et jeunes non-Autochtones sous garde

La durée médiane de la peine imposée aux adolescents autochtones sous garde était de 212 jours tandis que celle de la sentence infligée aux jeunes non-Autochtones sous garde était de 182 jours. [10] Au graphique 6, on trouve la durée médiane de la sentence pour ce qui est des deux groupes, en fonction des infractions regroupées. En moyenne, les jeunes Autochtones doivent purger des peines plus longues pour ce qui est d'un grand nombre d'infractions, et cela est particulièrement vrai lorsqu'il s'agit des infractions suivantes : voies de fait graves, agression sexuelle grave, vol qualifié et autres infractions avec violence. Pour ce qui est des jeunes non-Autochtones, en moyenne, ils se voyaient imposer des peines plus longues pour plusieurs infractions relativement moins graves, notamment pour des infractions liées à la conduite et pour possession de stupéfiants. La durée des peines imposées pour ce qui est de l'homicide ou de la tentative d'homicide était trop considérable pour qu'on puisse l'inclure au graphique 6.

Graphique 6 - Durée médiane de la peine pour les jeunes Autochtones et les jeunes non-Autochtones sous garde

Graphique 6 - Durée médiane de la peine pour les jeunes Autochtones et les jeunes non-Autochtones sous garde

[Description de la Figure 6]

3.7 Sexe et âge des jeunes Autochtones et des jeunes non-Autochtones sous garde

Au tableau 3, on trouve de l'information sur le sexe et l'âge des jeunes Autochtones et des jeunes non-Autochtones sous garde. Les jeunes Autochtones sous garde étaient vraisemblablement plus jeunes que les jeunes non-Autochtones. De même, la proportion d'adolescentes autochtones sous garde est supérieure à celle des adolescentes non-Autochtones.

Tableau 3 - Sexe et âge des jeunes Autochtones et des jeunes non-Autochtones sous garde

Âge
  nombre d'Autochtones (% de la colonne) nombre de non-Autochtones (% de la colonne)
entre 12 et 15 ans 241 (34) 408 (28)
de 16 et 17 ans 390 (54) 788 (53)
de 18 ans et + 86 (12) 284 (19)
Sexe
  nombre d'Autochtones (% de la colonne) nombre de non-Autochtones (% de la colonne)
masculin 600 (84) 1312 (88)
féminin 118 (16) 172 (12)

1. Le total des fréquences n'est pas 2 212 en raison de données manquantes.


[10] Cette comparaison ne tient pas compte de deux des facteurs les plus importants habituellement considérés dans la détermination de la peine - les antécédents criminels et la gravité de l'infraction.

Date de modification :