Les crimes et les mauvais traitements envers les aînés : recherche bibliographique concernant surtout le Canada

3. MÉTHODOLOGIE

Les auteurs ont consulté et analysé différentes sources d'information pour déterminer la nature et l'ampleur des mauvais traitements envers les aînés (notamment les crimes ciblant les aînés), pour explorer la documentation canadienne qui existe sur le sujet et pour concilier les définitions actuelles des mauvais traitements envers les aînés (surtout celle de l'OMS) avec les crimes commis contre ceux-ci.

Les sources d'information utilisées dans le présent rapport comprenaient ce qui suit :

  • Le Programme de déclaration uniforme de la criminalité de Statistique Canada (notamment le Programme DUC2) et l'Enquête sociale générale de 2004 (ESG), la plus récente enquête nationale menée au Canada au sujet de la victimisation criminelle3.
  • Les rapports du Centre canadien de la statistique juridique concernant respectivement les crimes commis contre des aînés (2007) et la violence familiale (2008).
  • Le sondage national mené en 2007 par Ekos Research.
  • Les études nationales menées aux États Unis, au Royaume-Uni et dans les Pays-Bas.
  • Les rapports précédemment commandés par le ministère de la Justice et d'autres organismes gouvernementaux.
  • Les travaux universitaires (p. ex., les Criminal Justice Abstracts, le Criminal Justice Periodicals Index, le National Criminal Justice Reference Service et les Social Work Abstracts).

Nous avons tenté de déceler, de différentes façons, les lacunes dans les recherches concernant les mauvais traitements envers les aînés. Nous nous sommes attardés à la mesure dans laquelle il était possible de répondre aux questions posées par la présente étude de manière complète et exhaustive à l'aide des données et de la documentation existantes. Ainsi, avons-nous une compréhension complète de la nature et de l'ampleur des crimes ciblant explicitement les aînés? Nous avons également exploré les lacunes des recherches en examinant les études menées dans d'autres pays, comme les enquêtes nationales rigoureuses; aucune étude de ce genre n'a encore été entreprise au Canada. De plus, nous avons examiné les lacunes qui ont été relevées dans des rapports et articles précédents publiés au Canada et ailleurs.

Le dernier volet du projet portait sur les définitions utilisées dans les recherches. Plus précisément, les auteurs ont commenté les limites inhérentes à la conception de l'OMS au sujet des mauvais traitements envers les aînés. Cette définition est très large à certains égards et très restreinte à d'autres. Si elle recoupe certains éléments de la définition de crime en droit, elle comporte certains éléments qui sont troublants sur le plan juridique. Les auteurs se sont penchés à nouveau sur les documents universitaires et sur les rapports gouvernementaux pour tenter de cerner les problèmes d'ordre définitionnel qui ont freiné les progrès des recherches et nui à l'élaboration de politiques sur les mauvais traitements envers les aînés.

Date de modification :