Les crimes et les mauvais traitements envers les aînés : recherche bibliographique concernant surtout le Canada

4. LES RECHERCHES ET DONNÉES CANADIENNES SUR LES CRIMES COMMIS CONTRE LES AÎNÉS

4.6 Lésions corporelles subies par les aînés victimes de violence

Le tableau 4.8 montre que plus de neuf aînés victimes d'un acte de violence signalé à la police sur dix ne subissent aucune lésion corporelle ou subissent, tout au plus, des blessures mineures (Ogrodnik, 2008). Des lésions graves sont subies dans environ 2 p. 100 des cas, tandis que 1 p. 100 de ces incidents entraînent le décès de la victime. Ces dernières données sont probablement gonflées, car les signalements concernent bien davantage les incidents de violence graves que les incidents mineurs. Les incidents entraînent un peu plus souvent des blessures lorsque l'accusé et la victime sont des membres d'une même famille que lorsqu'il s'agit d'amis, de connaissances ou d'étrangers.

Tableau 4.8 Blessures subies par les aînés victimes de crimes violents selon le lien avec l'accusé, 2006

Gravité des blessures Toutes les victimes Crimes avec violence commis par des membres de la famille Crimes avec violence commis par d'autres
Aucune blessure 58 % 54 % 60 %
Blessures physiques mineures 35 % 38 % 33 %
Blessures physiques graves 2 % 2 % 3 %
Décès 1 % 1 % 0
Gravité inconnue 5 % 5 % 4 %
Total 100 %* 100 % 100 %

* En raison d'erreurs liées à l'arrondissement, la somme des pourcentages ne correspond pas à 100 %.
Source : L. Ogrodnik (2008) La violence familiale au Canada : Un profil statistique. Ottawa : Statistique Canada (DUC2, 2006).

Les blessures varient selon le sexe et l'âge et selon le lien avec l'accusé. Il appert du tableau 4.9 que les taux d'actes de violence visant les non-aînés sont de huit à neuf fois plus élevés que les taux d'actes de violence ciblant les aînés, selon le sexe. Bien que le taux des victimes d'actes de violence soit plus élevé chez les hommes âgés que chez les femmes âgées, la situation est en partie inversée dans le cas des aînés de moins de 65 ans. Les non-aînés de sexe masculin demeurent plus exposés au risque d'être blessés sérieusement ou d'être tués lors d'un incident violent, suivis des non-aînés de sexe féminin, des hommes âgés et des femmes âgées. Les non-aînés de sexe féminin sont un peu plus susceptibles d'être légèrement blessés que les hommes non-aînés du sexe masculin, suivis des hommes et des femmes âgés. Les femmes de moins de 65 ans sont également les personnes les plus susceptibles d'être victimes d'actes de violence n'entraînant pas de lésions corporelles. Il se pourrait que les agressions sexuelles de niveau 1 et les menaces proférées par des conjoints violents ou séparés appartiennent à cette catégorie.

Tableau 4.9 Blessures subies par les victimes de crimes violents, selon le sexe et l'âge, 2007 (taux pour 100 000)

Gravité des blessures Femmes âgées victimes Hommes âgés victimes Femmes non âgées victimes Hommes non âgés victimes
Aucune blessure 56 73 452 406
Blessures mineures 33 48 363 347
Blessures graves 2 4 11 30
Décès 0,6 0,8 0,9 1,9
Gravité inconnue 12 15 115 98
Toutes les infractions avec violence 104 141 943 873

Source : Statistique Canada (2009), Centre canadien de la statistique juridique, Enquête sur la déclaration uniforme de la criminalité basée sur l'affaire (mars).

Date de modification :