l'Initiative de lutte contre la violence familiale

Maltraitance psychologique

Harvey prend sa plus jeune fille dans ses bras. Il se dirige vers la bibliothèque, où il fera chaud et où il pourra trouver un endroit calme où sécher ses pleurs. Ils pourront regarder des livres ensemble, et il pourra utiliser un ordinateur pour chercher un meilleur emploi. Ce soir, c'est allé trop loin. Il est tellement souvent revenu à la maison le soir pour entendre les plaintes sans fin de son épouse. Il a fait semblant que ça ne le touchait pas pour ne pas perdre le contrôle devant ses enfants. Ce n'est pas pour rien qu'il a mal à l'estomac aussi souvent! Avant d'immigrer, Maria et lui avaient beaucoup de rêves en commun. Ils voulaient une nouvelle vie pour leur famille au Canada — un endroit où leurs filles pourraient, sur un pied d'égalité avec les autres, faire des études et avoir une carrière. Cependant, depuis qu'ils sont au Canada, il a l'impression que tout ce qu'il fait déçoit Maria. Elle n'hésite pas à le critiquer devant les filles. Chaque soir, il se sent impuissant chez lui. Il lui a demandé d'arrêter de crier devant les enfants, mais cela n'a rien changé. Ce soir, durant le souper, elle a commencé à se plaindre du montant dont elle dispose pour faire l'épicerie. Elle a commencé à crier et s'en est prise à lui : « Tu es stupide et paresseux. Tu consens à occuper un emploi qui n'est pas digne de toi et qui est mal rémunéré. Tu es un bon à rien et tu n'arriveras jamais à rien. Tu n'es pas un homme. Mon père prendrait mieux soin de nous. Je devrais repartir avec les filles. » Puis, elle lui a lancé son assiette au visage et est partie dans la chambre à coucher. Quand les filles se sont mises à pleurer, il a pris leur manteau et est parti avec elles. Peut-être que, une fois à la bibliothèque, il devrait regarder à nouveau le dépliant sur la maltraitance qu'il avait remarqué la semaine passée. Il se rend compte maintenant qu'il est dans une telle situation. Il ne peut pas faire comme si de rien n'était. Il doit trouver quelqu'un qui peut les aider — quelqu'un qui comprendra les pressions exercées sur les gens qui arrivent au pays.

À quoi ressemble la maltraitance psychologique?

La maltraitance ou la violence psychologique, c'est utiliser des mots ou agir de façon à contrôler quelqu'un, à lui faire peur, à l'isoler ou à lui ôter sa dignité. On parle aussi parfois de maltraitance ou de violence émotionnelle. En voici quelques exemples :

  • vous rabaisser, vous crier des noms ou vous insulter;
  • vous crier constamment après;
  • vous empêcher de voir vos amis ou votre famille;
  • se moquer de vos croyances ou de votre religion et ne pas vous laisser la pratiquer (maltraitance spirituelle);
  • contrôler ce que vous portez, où vous allez et qui vous voyez (si vous êtes un adulte);
  • vous empêcher de sortir, de suivre des cours ou de travailler si vous le voulez (si vous êtes un adulte);
  • menacer de vous faire renvoyer si vous n'agissez pas d'une certaine façon;
  • menacer de vous blesser ou de blesser quelqu'un d'autre;
  • détruire vos biens, blesser vos animaux de compagnie ou menacer de le faire;
  • vous intimider ou vous humilier (y compris sur Internet).

Certaines formes de maltraitance psychologique sont des crimes : vous traquer, menacer de vous blesser, vous harceler au téléphone, vous intimider par exprès ou vous inciter (vous conseiller) à vous suicider. Beaucoup d'autres formes de maltraitance psychologique ne sont pas des crimes. Cependant, elles peuvent faire beaucoup de mal et peuvent mener à des actes criminels.

Si un enfant est victime de maltraitance psychologique, les services de protection de l'enfance peuvent intervenir et retirer l'enfant à ses parents.

La maltraitance psychologique est grave. Les blessures intérieures peuvent prendre beaucoup de temps à guérir.

Harcèlement criminel

Le harcèlement criminel, aussi appelé « traque », est un crime. Il consiste en un comportement répété qui vous fait craindre pour votre sécurité ou la sécurité de quelqu'un que vous aimez. Cela peut inclure :

  • vous observer ou vous suivre;
  • vous faire des menaces qui vous font craindre pour votre sécurité;
  • proférer des menaces à l'égard de vos enfants, de votre famille, de vos animaux de compagnie ou de vos amis qui vous font peur;
  • vous appeler à répétition ou vous envoyer des cadeaux après que vous lui avez demandé d'arrêter.
Date de modification :