La maltraitance des aînés est inacceptable : Violence physique

« Tel père, tel fils? »

Sam claque la porte dans un accès de rage en quittant la maison de son père. Cette fois, il en a assez des insultes d'Abe! Ses mains tremblent lorsqu'il saisit le volant de la voiture. Depuis qu'il est jeune, Abe lui dit sans cesse qu'il est un bon à rien. Sam ne sait pas combien de fois Abe l'a frappé pour des choses sans importance — casser de la vaisselle, perdre un marteau, échouer à un examen. Maintenant, il semble que tous s'attendent à ce qu'il fasse les courses d'Abe. Eh bien, il n'en est pas question! S'ils connaissaient le véritable Abe, ils verraient que le vieux est tout à fait capable de répondre à ses propres besoins!

Aujourd'hui, cependant, Sam sait qu'il a réellement perdu la maîtrise de soi. Ils avaient commencé à se disputer encore une fois, et Abe agitait ses bras en signe de combat. Sam n'a pas pu résister—il a plaqué le vieil homme contre l'armoire de cuisine. Ce n'était pas la première fois que cela se produisait, mais cette fois-ci, il a laissé Abe sur le plancher, qui criait qu'il s'était cassé la jambe. Que se passerait-il si Abe appelait la police? D'une certaine façon, ce serait un soulagement. Sam a besoin de parler à quelqu'un : il n'en peut plus de ressentir des remords et de la colère en même temps. Bien sûr, il se sent coupable, mais Abe n'est il pas responsable lui aussi? Il doit y avoir quelqu'un qui peut comprendre pourquoi ils en sont arrivés là.

À quoi cela ressemble-t-il?

La violence physique est l'utilisation délibérée de la force contre une personne sans le consentement de celle-ci. Elle peut causer une douleur physique, des blessures ou une déficience. Voici différentes formes de violence :

  • Pousser ou bousculer;
  • Frapper, gifler ou donner un coup de pied;
  • Pincer ou donner un coup de poing;
  • Mordre;
  • Brûler;
  • Lancer un objet vers vous;
  • Mal utiliser les moyens de contention;
  • Vous confiner dans un endroit ou une pièce.

Tous ces gestes sont des crimes au Canada. La violence physique consiste aussi à faire surconsommer des médicaments à une personne âgée ou à la priver de médicaments.

Que puis-je faire?

Si vous êtes victime de violence physique, vous devriez peut-être vous éloigner ou quitter votre domicile. Vous pouvez commencer par trouver un lieu sûr, comme la maison d'un voisin ou d'un ami, une entreprise ou une maison d'hébergement. Vous devriez signaler la violence à la police ou composer le 9-1-1.

Stress et violence

Le stress familial mène souvent à la maltraitance des aînés. La santé d'un conjoint peut se détériorer et causer du stress et des changements. Les enfants adultes qui font face à de nombreuses exigences familiales et professionnelles peuvent devenir coléreux. Ils peuvent négliger de répondre aux besoins physiques et psychologiques changeants de leurs parents.

La dépression, l'alcoolisme ou la consommation de drogues peuvent aussi mener à un comportement violent ou à la négligence. La violence qui règne dans une famille peut s'intensifier lorsqu'un parent ou un membre âgé de la famille devient plus dépendant des autres.

Si vous êtes dans cette situation — ou si vous connaissez quelqu'un qui se trouve dans cette situation — parlez-en à un travailleur social ou à une personne de confiance. Les familles qui traversent des périodes difficiles peuvent obtenir de l'aide.

Si vous êtes blessé, vous devez obtenir des soins médicaux le plus rapidement possible. En cas d'urgence, allez à l'hôpital.

Voici d'autres possibilités :

  • Parlez à une personne de confiance.
  • Consultez un travailleur social ou un conseiller.
  • Consultez votre médecin ou rendez-vous à une clinique médicale.
  • Appelez votre ligne secours ou d'écoute téléphonique locale.
  • Parlez à votre médecin ou à votre pharmacien si vous croyez que vous ne recevez pas la bonne quantité de médicaments.
  • Faites appel à la police pour obtenir une ordonnance pénale (engagement de ne pas troubler l'ordre public) pour éloigner l'auteur de la maltraitance.

Vous pouvez consulter un avocat ou un fournisseur de services aux victimes pour obtenir une ordonnance civile de protection (ordonnance de non communication ou urgence de protection en cas d'urgence). Ces outils juridiques peuvent servir à éloigner l'auteur de la maltraitance de la maison familiale ou à l'éloigner de vous.

Si vous songez à partir

Si vous êtes victime de maltraitance, il importe de vous préoccuper d'abord de votre sécurité. Vous devez aussi songer à la sécurité de tout enfant ou autre parent à votre charge qui vit avec vous.

Vous pouvez craindre que votre famille et vos amis ne vous appuient pas si vous partez. Ils peuvent avoir des idées toutes faites sur ce qui convient à des personnes âgées. Ils peuvent ne pas aimer votre décision. Mais même dans ce cas, il vaut peut-être mieux que vous et les personnes qui dépendent de vous partiez au lieu de continuer d'être maltraités.

En cas d'urgence, composez le 9 1 1
ou appelez votre service de police local.

Essayez de quitter les lieux. Si vous le pouvez, attirez l'attention en criant.

En cas de violence …
Assurez-vous de vous protéger ou de protéger les personnes qui dépendent de vous.

Date de modification :