La maltraitance des aînés est inacceptable : Maltraitance émotive

« Un étranger dans sa propre maison »

Esha ne dit rien, car sa fille commence à lui crier après. Elle se demande pourquoi Anila la traite si souvent de cette façon. Où sont passés l'amour et le respect que sa fille éprouvait pour elle? Esha commence à avoir mal au dos; elle doit enlever les restes du déjeuner et nettoyer toute la maison. Et maintenant sa fille, Anila, veut qu'elle prépare le repas du soir pour ses enfants. Elle a envie de refuser : elle les imagine déjà en train de se plaindre des mets traditionnels qu'elle aime préparer.

Elle était très heureuse de venir au Canada, au début. Mais maintenant, elle aimerait encore avoir un endroit où elle pourrait retourner dans son pays. Son gendre, Chanda, ne tolère pas les coutumes de son pays. Et sa fille court toujours à gauche et à droite; parfois, ses remarques aussi sont cruelles.

Esha sort rarement; elle n'est pas certaine de son français. Elle aimerait aller encore au centre indo-canadien, mais elle sait qu'Anila ne veut pas la conduire. Elle se sent plus forte lorsqu'elle parle à des femmes de son âge. Elles lui disent que ses enfants lui en demandent trop. Sa fille dit qu'elles devraient se mêler de leurs affaires. Esha croit qu'elle demandera à son amie Sakina de l'accompagner chez la travailleuse sociale du centre si elle y va.

À quoi cela ressemble-t-il?

La maltraitance émotive (ou psychologique) consiste à utiliser des mots ou des gestes visant à contrôler, à effrayer ou à isoler une personne ou à diminuer son estime de soi. Voici des exemples de maltraitance émotive :

  • Vous dénigrer ou vous humilier;
  • Ne pas vous prêter attention ou ne pas répondre à vos besoins en matière de santé;
  • Vous crier après sans arrêt;
  • Menacer de vous faire du mal ou de faire mal à d'autres personnes;
  • Se mêler de votre vie privée;
  • Se moquer de votre langue, de vos traditions, de vos croyances religieuses ou spirituelles ou vous empêcher de pratiquer votre religion;
  • Vous empêcher de voir votre famille, vos amis ou des membres de la collectivité;
  • Menacer de vous faire quitter votre maison;
  • Décider de ce que vous pouvez ou ne pouvez pas faire.

La maltraitance émotive est grave — les blessures intérieures peuvent prendre du temps à guérir.

Certaines formes de maltraitance émotive sont des crimes. Le harcèlement avec menaces, les menaces verbales, le harcèlement téléphonique, l'intimidation délibérée et l'incitation au suicide sont des actes criminels au Canada.

Un grand nombre d'autres formes de maltraitance émotive ne sont pas des crimes, mais elles peuvent causer beaucoup de mal et peuvent mener à des actes criminels par la suite.

Harcèlement criminel

Le harcèlement criminel est un crime. Il consiste en un comportement répété qui amène une autre personne à craindre pour sa sécurité ou celle d'un être cher. Vous pouvez avoir peur parce que quelqu'un :

  • vous surveille ou épie vous allées et venues;
  • vous envoie des messages menaçants;
  • vous menace ou menace vos enfants, votre famille, vos animaux de compagnie ou vos amis;
  • vous appelle sans cesse et, peut être, raccroche lorsque vous répondez;
  • vous envoie sans arrêt des lettres ou des courriels;
  • vous envoie des cadeaux que vous ne voulez pas.

Que puis-je faire?

  • Parlez à une personne de confiance.
  • Essayez de ne pas laisser la violence vous réduire au silence.
  • Écrivez ce qui vous arrive; conservez vos notes dans un endroit sûr.
  • Changez d'endroit, si vous le pouvez.
  • Si vous avez peur, appelez la police.

Vous pouvez demander de l'aide. Parlez à un travailleur social, à un conseiller ou à une personne de confiance. Ils peuvent vous aider à en savoir plus sur la maltraitance émotive.

Les auteurs de la maltraitance ne peuvent pas toujours changer, mais il y a parfois des façons de rétablir et d'améliorer les relations intimes et familiales. Vous pouvez obtenir de l'aide.

Médiation pour les aînés

La médiation pour les aînés peut servir à favoriser les discussions familiales qui permettraient de régler les différends et de réduire les conflits au sujet de questions touchant les personnes âgées, comme le stress des aidants naturels, et les décisions financières, médicales ou relatives aux soins en établissement. En améliorant la communication, vous et votre famille pouvez apprendre comment mieux prendre soin de vous ainsi que les uns et des autres.

Date de modification :