La maltraitance des aînés est inacceptable : Maltraitance ou négligence en établissement

« Qui s'occupe de papa? »

Réjean se crispe au moment où il entre dans l'unité d'aide où son père demeure actuellement. Sa sœur, Denise, l'a appelé la veille pour l'informer que quelque chose n'allait pas : « Papa semble toujours somnolent. Ce n'est sûrement pas normal. Ils doivent le garder sous les calmants la plupart du temps ».

Frêle et endormi, son père bouge à peine lorsque Réjean lui touche l'épaule. Il l'a trouvé assis au soleil, dans son fauteuil roulant, à côté de la fenêtre. « Ils ne se donnent pas la peine de le faire marcher », s'est plainte Denise. Réjean soulève délicatement le chandail de son père et il sourcille en voyant la peau irritée et infectée par la ceinture de sécurité qui le retient fermement dans son fauteuil roulant. Il commence à hocher la tête. Il sait qu'il devra exercer de fortes pressions pour corriger la situation, mais il doit essayer de le faire. Il commencera par parler au directeur des soins, mais il est presque certain qu'il lui dira qu'ils n'ont pas le choix. Peut-être qu'un appel à la nouvelle ligne d'aide pour les personnes âgées lui permettrait d'obtenir des idées sur la façon de changer cette situation.

À quoi cela ressemble-t-il?

La maltraitance des aînés peut se produire à la maison, dans la collectivité ou dans un établissement.

Les personnes âgées qui vivent dans les établissements de soins peuvent être victimes de maltraitance résultant d'un seul incident causé par une piètre pratique professionnelle ou d'une série de mauvais traitements. Voici des exemples :

  • Alimentation et soins insuffisants;
  • Soins infirmiers de piètre qualité;
  • Interactions incorrectes ou agressives entre le personnel et les résidents;
  • Nombre excessif de résidents;
  • Conditions de vie non conformes aux normes ou insalubres;
  • Mauvais usage des moyens de contention ou des médicaments;
  • Politiques inefficaces en matière de satisfaction des besoins des résidents;
  • Niveaux de surveillance peu élevés.

Que puis-je faire?

  • Parlez à une personne de confiance.
  • Appelez une ligne secours pour les personnes âgées.
  • Parlez à votre médecin ou à votre pharmacien.
  • Consultez un(e) infirmier(ère) ou un membre du personnel du foyer pour aînés.
  • Contactez les services de la province ou du territoire. Quelqu'un pourra vous diriger vers l'organisme responsable des établissements de soins.
  • Appelez la police.
  • En cas d'urgence, composez le 9-1-1.

Il y a des lois et des règlements qui établissent des normes et régissent un grand nombre d'établissements résidentiels. Adressez-vous à votre clinique d'aide juridique communautaire ou à un organisme de santé et de services sociaux pour obtenir des conseils ou de l'aide.

Date de modification :