Examen du rôle de la médiation pour les aînés dans la prévention de la maltraitance des aînés

Section 6 — L'avenir de la médiation pour les aînés

Les conclusions du présent document corroborent le potentiel important de la médiation pour les aînés en tant que méthode permettant de faire face aux questions liées à l'âge, dont la maltraitance et la négligence envers les aînés. En particulier, les conclusions révèlent les faits suivants :

  • La médiation pour les aînés constitue un moyen convivial et efficace de résoudre les différends dans les familles qui font face au stress lié aux conflits concernant des personnes âgées. Les autres méthodes de résolution des conflits — le recours aux tribunaux par exemple — sont généralement considérées comme mal adaptées à ces genres de conflit.
  • L'utilisation précoce des techniques de médiation pour le règlement des conflits liés à l'âge empêche les différends de donner lieu à la maltraitance.
  • La médiation pour les aînés offre des solutions qui visent expressément les situations à portée de la main sans porter de jugement en toute sécurité et confidentialité et avec respect. Par conséquent, les solutions particulières trouvées sont généralement plus souples et complètes que celles produites par d'autres modèles de résolution des conflits. Il en résulte habituellement des ententes plus durables.
  • On a montré que la médiation pour les aînés a des répercussions sur la santé et le mieux être, car le processus réduit le stress général dans les familles, améliore la fonctionnalité du réseau de soutien familial, renforce les communications interpersonnelles et retarde le recours aux soins en établissement.
  • L'utilisation appropriée de la médiation pour les aînés dans les conflits liés à l'âge semble produire des économies de coûts importantes pour les familles, les organismes et les gouvernements.

Dans un rapport récent, l'Institut canadien d'information sur la santé a conclu que, comparativement à il y a 20 ans, les Canadiens âgés peuvent maintenant aspirer à une meilleure qualité de vie pendant une période plus longue. La pratique professionnelle de la médiation pour les aînés devrait contribuer dans une grande mesure à la réalisation de cette prédiction.

Ni les membres de la profession juridique, ni le grand public n'ont encore reconnu entièrement la valeur de la médiation pour les aînés — pourtant, elle progresse constamment par étape tout comme le droit des aînés et la gestion privée des soins gériatriques privés l'ont fait auparavant (Medford, 2004). À mesure que les résultats d'études sont publiés et que des familles racontent leurs histoires passionnantes sur la façon dont la médiation pour les aînés a eu un effet positif sur leur qualité de vie, dont elle les a aidées à éliminer la maltraitance et la négligence envers les aînés et dont elle a aidé à maintenir et à renforcer les relations, le service de médiation pour les aînés sera certainement de plus en plus utilisé à une échelle beaucoup plus grande.

Nous avons eu recours à la médiation pour les aînés pour surmonter la crise parce que nous tournions en rond depuis près de trois ans. Nous étions dans une impasse. Les décisions traînaient en longueur et étaient extrêmement difficiles à prendre. Il était inconcevable d'en être arrivé là. Il s'en est fallu d'un cheveu pour que je fasse une dépression nerveuse. (Commentaire tiré d'une étude réalisée dans la région de l'Atlantique, 2009).

Nous pouvons tirer beaucoup de leçons des réalisations antérieures. Le livre blanc de la Colombie-Britannique intitulé Family Relations Act Reform formule des recommandations sur la médiation et la prévention de la maltraitance des aînés. Il recommande de mettre davantage l'accent sur les modes alternatifs de règlement des conflits dans les affaires familiales et de ne pas simplement les considérer comme des ajouts au processus judiciaire. Nous entendrons parler de plus en plus de cas de réussites dans le monde entier (p. ex. l'Alaska Guardianship Project, le projet de Cornwall, le projet de l'Australie) et de la confirmation que la médiation pour les aînés favorise l'amélioration de la qualité de vie de toutes les personnes touchées.

Lorsque les participants à la médiation pour les aînés acceptent de collaborer pour offrir un soutien optimal, le plan est mieux respecté que dans le cas des autres processus. Selon les estimations, le taux de respect de la médiation pour les aînés varie de 80 % à 85 % environ (Cooper-Gordon, 2010). À mesure que les professionnels commenceront à comprendre les nuances de la médiation pour les aînés, plus de familles et d'organismes d'aide aux personnes âgées seront incités à promouvoir cette forme de médiation pour prévenir la maltraitance et la négligence. Le Réseau canadien pour la prévention des mauvais traitements envers les aîné(e)s (RCPMTA) a publié par exemple Outlook 2007 sur les « approches prometteuses de la prévention de la maltraitance et de la négligence envers les aînés dans les collectivités au Canada ». La médiation n'y est pas mentionnée. Trois ans plus tard, selon un membre du conseil du RCPMTA, Judy-Lynn Richards, il a reconnu la valeur de la médiation pour les aînés et considère celle-ci comme une stratégie viable dans sa définition des « approches prometteuses » (Richards, 2010).

La médiation pour les aînés est un marché croissant pour les médiateurs qui s'emploient à étendre leurs activités. De plus, au Canada et aux États-Unis, le domaine de la médiation a traditionnellement porté sur les aspects juridiques et financiers des changements dans la vie des personnes âgées et le fait qu'elles dépendaient davantage des soins de leur famille, des centres d'hébergement et de soins de longue durée et d'autres options en matière de soins. La médiation pour les aînés consiste à aider les familles à résoudre d'autres problèmes qui peuvent nuire à la qualité de vie et y arriver de manière à mieux respecter les souhaits de la personne âgée qui fait face à un multitude de problèmes qui peuvent surgir au cours des derniers stades de la vie.

Il faut établir une pratique fondée sur des données probantes empiriques à l'échelle nationale et internationale pour que les renseignements les plus généraux et à jour puissent être mis en commun et qu'on puisse y donner suite. Des sommets mondiaux futurs seraient l'endroit tout désigné où les personnes intéressées pourraient discuter de la façon de mieux renforcer le continuum de soins en appuyant le service de médiation pour les aînés. Grâce à une approche internationale et à l'examen des leçons retenues par les gens ainsi qu'à la sensibilisation accrue aux connaissances à acquérir, espérons qu'on en viendra à comprendre les professionnels de la médiation pour les aînés et à recourir à leurs services à une échelle beaucoup plus grande.

À mesure que la diversité est reconnue et qu'il est admis davantage que les conflits présentent des possibilités d'épanouissement, l'avenir de la médiation pour les aînés demeure prometteur. Voici les progrès auxquels on espère fortement assister :

  1. soutien et promotion accrus en ce qui concerne des études approfondies et des projets pilotes;
  2. médiation obligatoire en matière de tutelle dans toutes les provinces (seules la Colombie-Britannique et l'Ontario y ont recours actuellement);
  3. création d'un centre d'excellence, un centre de médiation pour les aînés d'avant-garde où des spécialistes du droit des aînés et des spécialistes de la médiation pour les aînés se réuniraient pour offrir un programme susceptible d'être reproduit dans tout le Canada et dans le monde entier;
  4. prestation d'une formation en matière de médiation pour les aînés pour les employés des services de santé;
  5. le Canada continue d'être reconnu comme l'un des chefs de file dans le domaine de la médiation pour les aînés; la médiation pour les aînés serait incluse dans les stratégies fédérales comme service essentiel dans le continuum de soins;
  6. la médiation pour les aînés figurerait comme option dans les normes de soins communautaires, les soins de longue durée et les hôpitaux;
  7. sensibilisation accrue de la collectivité à la valeur et à l'importance de la médiation pour les aînés;
  8. possibilités de réseautage pour les praticiens, les praticiens éventuels et autres intervenants afin d'échanger des renseignements, des connaissances et des ressources;
  9. création d'une base de données sur les professionnels de la médiation pour les aînés et les ressources à cet égard;
  10. les pratiques exemplaires en médiation pour les aînés seront intégrées aux modules de formation et d'éducation;
  11. le processus d'agrément d'Elder Mediation Canada deviendra la norme au Canada et il fera l'objet d'une promotion auprès des spécialistes de la médiation pour les aînés de tout le pays, ce qui assurera la crédibilité, l'uniformité et la pratique standardisée des spécialistes de la médiation pour les aînés;
  12. des politiques gouvernementales seront établies pour surveiller et réglementer la médiation pour les aînés dans tout le pays.

Chaque théorie et modèle de médiation présente une interprétation du monde dans sa propre optique subjective. Selon leur point de vue psychologique, de la gestion ou de la collectivité ou autre, les médiateurs ont tendance à mettre l'accent sur les questions qui ne signifient pas grand chose aux yeux des médiateurs qui ont un point de vue juridique (Cloke [2006]). Si nous envisageons le monde différemment, il est souvent difficile pour nous d'apprendre les uns des autres. Les recherches effectuées dans le cadre du présent projet ont permis de découvrir des joyaux dans le domaine de la pratique de la médiation qui recoupent de nombreux points de vue différents. De toute évidence, nous avons beaucoup à apprendre des idées et des contributions des uns et des autres. Une vision réaliste pour l'avenir est l'établissement de réseaux plus solides et renforcés avec des collègues où les énergies concertées convergent et la meilleure médiation pour les aînés possible se pratique.

Judy McCann-Beranger, M.A., CCFE, Cert.CFM, Cert.EM

Personnel de soutien du projet :

Date de modification :