Examen du rôle de la médiation pour les aînés dans la prévention de la maltraitance des aînés

Section 2 — La médiation pour les aînés en pratique

C. Exemples de médiation pour les aînés en Europe

a. Projets de médiation pour les aînés — Berne (Suisse)

La spécialiste de la médiation pour les aînés et chef de projet Helen Matter a reconnu l'importance que les spécialistes de la médiation pour les aînés appliquent un code et une norme. Par conséquent, elle a traduit en allemand la totalité du « Code canadien de déontologie des médiateurs spécialisés dans les questions de vieillissement ».

Helen Matter dirige un projet pilote sur la médiation pour les aînés de Pro Senectute, région de Berne, par l'entremise d'un groupe appelé « Innovage » (www.innovage.ch). Cet organisme offre des services de médiation à des organismes sans but lucratif à titre bénévole, grâce aux compétences de ses membres qui conçoivent ou encadrent divers projets. Ce projet, qui en est encore à ses balbutiements, vise à faire connaître la médiation pour les aînés aux travailleurs sociaux dans les régions locales. Comme ces travailleurs sociaux sont souvent en contact avec leurs clients et leurs familles avant l'escalade des conflits, l'aspect préventif de la médiation pour les aînés peut être étudié à mesure que ce groupe en bénéficie.

Un projet pilote mixte est mis en œuvre par le Bureau non partisan des plaintes de la Suisse pour les personnes âgées (ombudsman indépendant pour les personnes âgées) et CURAVIVA (Association des homes et institutions sociales suisses) pour examiner comment la médiation pour les aînés peut améliorer la qualité des soins dans les centres d'hébergement et de soins de longue durée. D'autres renseignements seront diffusés au cours des prochains mois (Lester, 2010).

b. Projet de médiation pour les aînés — Dublin (Irlande)

Un nouveau service de médiation portant sur les conflits familiaux qui touchent ou peuvent toucher une personne âgée souffrant de démence évolutive a été lancé en juin 2009 par Áine Brady, ministre d'État pour les aînés. Le service est un projet pilote prévoyant une collaboration entre la Alzheimer Society de l'Irlande et la Northside Community Law Foundation. Son lancement a coïncidé avec le sommet et le symposium internationaux sur la médiation pour les aînés tenu à Dublin, où des conférenciers et des délégués des États-Unis, du Canada, de l'Europe, du R. U. et de l'Irlande ont fait valoir que la médiation pour les aînés constituait une bonne pratique.

Le service de médiation aide les gens souffrant de la maladie d'Alzheimer ou d'autres formes de démence, leurs fournisseurs de soins et leurs familles à prendre des décisions difficiles concernant la prise en charge de la personne desservie tout en réglant les autres conflits familiaux éventuels. Il met à contribution des médiateurs bénévoles formés qui travaillent avec des personnes souffrant de démence et leurs familles, la collectivité et, s'il y a lieu, les fournisseurs de services de la région de Dublin.

« Les changements qui se produisent dans les besoins et les rôles des gens à mesure qu'ils vieillissent imposent de nouveaux facteurs de stress aux personnes âgées et à leurs êtres chers. Pour relever ces défis, il est essentiel de trouver de nouvelles façons de faire face à l'évolution des relations et des réalités », affirme Maurice O'Connell, administrateur général de la Alzheimer Society de l'Irlande et président d'Alzheimer's Disease International. « La médiation pour les aînés permet à la personne âgée et à tous les membres concernés de sa famille de participer à l'établissement d'un plan pratique pour l'avenir », dit-il. M. O'Connell a ajouté que jusqu'à un appel sur trois adressé à la National Helpline pendant le premier trimestre de 2009 provenait de familles qui faisaient face à un stress accru, à un conflit familial et à des cas de prise de décisions complexes. Il ne fait aucun doute que le souci de prévenir ou de réduire la maltraitance et la négligence est aussi grand en Irlande qu'au Canada.

c. Projet de médiation pour les aînés (Grande-Bretagne)

Yvonne Craig, pionnière de la médiation pour les aînés en Grande-Bretagne, a effectué une étude sur la théorie selon laquelle la médiation pourrait contribuer à la prévention de la maltraitance des aînés aux premiers stades d'un conflit. Elle a soutenu que les expériences vécues par une personne âgée à divers stades de sa vie causent souvent du stress et un conflit. Si ce conflit a été supprimé ou exacerbé, ses relations peuvent devenir douloureusement empoisonnées ou déboucher sur des menaces et de la violence. Avec son équipe, elle a conçu le Projet de médiation pour les aînés en croyant que les personnes âgées obtiennent de bons résultats lorsqu'elles développent leurs compétences naturelles en gestion de leurs propres conflits (Craig, 1996, 1997).

La prémisse du projet de médiation pour les aînés était que la médiation pour les aînés pouvait offrir une approche holistique de la prévention de certains types de maltraitance des aînés, où les conflits non résolus étaient perçus comme des événements menaçants. Le projet reconnaissait la contribution précieuse du counseling auprès des personnes âgées qui étaient vulnérables à la maltraitance et à un conflit intergénérationnel, mais il supposait aussi que la médiation était utile, en particulier lorsque des personnes âgées vulnérables sont en cause, car la médiation favorise le renforcement de l'autonomie et l'équilibre des rapports de pouvoir avec un tiers respecté sans lien de dépendance. Une étude de cas produite par le projet a décrit comment la participation d'un tiers objectif et respecté a permis d'aider un couple de personnes âgées à résoudre des désaccords au sujet de l'argent destiné à l'entretien ménager alors que leur fils avait toujours dominé les discussions. Dans cette situation, le médiateur a facilité la communication des participants (Craig, 1998).

Craig a examiné la contribution que la médiation peut apporter à la prévention de la maltraitance envers les personnes âgées dans les familles, les établissements et la société, et elle étudie les services de soins aux personnes âgées et de médiation pour les aînés aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en Europe. Elle a effectué des recherches sur les théories de la maltraitance des aînés et la médiation pour les aînés en utilisant la médiation comme une forme minimale d'intervention visant à habiliter les personnes âgées à résoudre leurs conflits et, de ce fait, à prévenir la maltraitance des aînés. Une étude a été entreprise pour tester la théorie selon laquelle aux premiers stades d'un conflit relationnel, la médiation peut contribuer à la prévention de la maltraitance des aînés (Craig, 1997). Craig a examiné la prise en charge des aînés aux États-Unis, en particulier les ombudsmans des soins de longue durée (LTCO), qui ont utilisé la médiation ainsi que la défense des droits et d'autres compétences dans leur travail. Elle a examiné les résultats de la recherche sur l'observation des participants dans les grands et les petits établissements et dans les services communautaires des LTCO ainsi que les services bénévoles aux États-Unis (Craig, 1997).

Craig a aussi donné des exemples à partir du recours à la médiation dans les cas de déontologie médicale (Craig , 1996), où des personnes âgées ont été embarrassées par des conflits entre des professionnels de la santé et de l'assistance sociale et des parents au sujet de questions de soins intensifs ou de traitements supplémentaires. Elle a fait valoir qu'il faut écouter l'opinion des patients lorsqu'ils essaient de savoir comment se préparer à mourir et d'obtenir des directives préalables. Craig a soutenu que la médiation pour les aînés pourrait servir davantage à la médiation des conflits familiaux concernant les questions liées au déménagement dans un centre d'hébergement. Craig indique que même si les médiateurs ne disent jamais aux gens quoi faire, la façon dont ils reformulent ce qu'ils ont entendu de la part des personnes concernées peut faire ressortir leurs sentiments au sujet du fardeau qu'elles constituent ou leur crainte des établissements, dont leurs propres solutions de rechange peuvent résulter. Des choix constructifs qui résolvent les problèmes peuvent être faits. Cela peut comprendre des stratégies permettant à un fournisseur de soins surmené et en colère de sauver la face. La médiation peut encourager la personne qui fournit les soins à expliquer comment le stress la rend involontairement agressive et permet à la personne âgée d'exprimer son pardon, après quoi toutes deux sont émotivement libres de se concentrer sur des solutions pratiques comme un accroissement de l'aide à domicile (Craig, 1998).

Date de modification :