Recueil de recherches sur les victimes d’actes criminels, no 10

Introduction

Bienvenue au dixième numéro du Recueil des recherches sur les victimes d’actes criminels. Le thème de la Semaine des victimes et survivants d’actes criminels de 2017 (du 28 mai au 3 juin) est « Favoriser la résilience ». Les cinq articles figurant dans le dixième numéro touchent un éventail de sujets, illustrant encore une fois la diversité des recherches menées dans le vaste domaine des victimes et des survivants d’actes criminels.

La Stratégie fédérale d’aide aux victimes vise essentiellement à permettre aux victimes et aux survivants de se faire entendre plus efficacement dans le système de justice pénale et le système correctionnel fédéral. L’ensemble des travaux menés dans le cadre de la Stratégie doit reposer sur des données probantes et des mesures du rendement, et c’est ce que les recherches figurant dans le présent numéro décrivent. Qu’il s’agisse de mieux comprendre les besoins non comblés pour améliorer l’élaboration des programmes ou de mesurer les répercussions des lois, le rôle de la recherche ne doit pas être sous-estimé, même s’il n’est pas toujours évident.

Le premier article a été rédigé par Isabel Grant, professeure à la Peter A. Allard School of Law, de l’Université de la Colombie-Britannique. Mme Grant, qui a consacré sa carrière à l’étude de la violence conjugale, examine les décisions relatives à la détermination de la peine dans ce type d’affaires et l’utilisation du facteur aggravant de la violence conjugale figurant au sous-alinéa 718.2a)(ii) du Code criminel.

Le deuxième article est rédigé par Jo-Anne Wemmers, professeure titulaire à l’École de criminologie de l’Université de Montréal et chercheuse au Centre international de criminologie comparée. Mme Wemmers examine l’utilisation de la justice réparatrice pour les victimes et les survivants de violence sexuelle et l’importance du choix pour les victimes. Dans le troisième article, Melanie Kowalski, du Centre canadien de la statistique juridique (CCSJ) de Statistique Canada, décrit les travaux réalisés à l’heure actuelle, de concert avec les provinces et les territoires, pour recueillir des données visant à mieux comprendre les répercussions de la Charte canadienne des droits des victimes. Dans le dernier article, Marsha Axford, chercheuse au sein de la Division de la recherche et de la statistique du ministère de la Justice du Canada, décrit la collaboration entre les chercheurs du ministère de la Justice et le CCSJ dans le but de préciser la catégorie de relation entre l’accusé et la victime intitulée « connaissance occasionnelle », qui figure dans l’Enquête sur les homicides. Comme il est d’usage, le Recueil comporte une liste des conférences sur le thème des victimes qui auront lieu cette année.

Nous espérons que ce numéro du Recueil des recherches sur les victimes d’actes criminels nous permettra, à nous tous qui travaillons pour et avec les victimes et les survivants, de mieux comprendre l’importance et la puissance de nos voix réunies. Bien entendu, nous continuerons de lire vos commentaires avec impatience et grand intérêt.

Susan McDonald
Chercheuse principale
Division de la recherche et de la statistique

Gillian Blackell
Avocate-conseil et directrice par intérim
Centre de la politique concernant les victimes

Date de modification :