Ententes parentales : Facteurs d’influence sur les résultats à considérer

Conclusion

Les parents, les chercheurs, les travailleurs sociaux, les décideurs, les responsables des politiques et les collectivités devraient se préoccuper du bien-être de l’enfant et de ses résultats à court/long terme et ce, dans tous les contextes familiaux. Tous les facteurs et toutes les considérations issues des recherches, qui ont été décrits ci-dessus, sont importants pour tous les enfants. Il convient particulièrement d’en tenir compte lorsque l’on établit des ententes parentales. En tenant compte de l’information qui se dégage des études et de ces facteurs, il est possible de prendre des décisions dans l’intérêt de l’enfant et de s’assurer que ces décisions sont fondées sur la situation unique de la famille.

En ce qui a trait à l’adaptation après un divorce ou une séparation, les recherches sont abondantes, et répertorient plusieurs considérations importantes. Parmi les plus importantes constatations, il semble clair que l’éclatement de la famille n’entraîne pas à proprement parler des problèmes d’adaptation chez l’enfant, et qu’il n’existe pas d’entente familiale après le divorce ou la séparation qui conviendrait à l’ensemble des familles. En fait, l’adaptation négative et les piètres résultats sont le produit d’une interaction complexe entre les facteurs de risque et les facteurs de protection, comme ceux dont il a été question ici, susceptibles d’affecter chaque famille à un degré différent. Cela signifie que les ententes établies dans l’intérêt des enfants doivent être élaborées en tenant compte de toute une gamme de facteurs qui influent sur la famille et s’appliquent à la situation familiale particulière.

Le présent rapport a examiné plusieurs constatations importantes, traitant du temps parental, de la qualité du rôle parental, de la constance et de la prévisibilité de la présence parentale, et des conflits envahissants et continus. Il existe aussi d’autres considérations importantes, notamment : les caractéristiques du parent et de l’enfant, la sécurité de l’enfant, les soutiens sociaux pour les enfants et les parents et les éléments pratiques. Les considérations et facteurs décrits dans le présent rapport sont importants pour l’adaptation de l’enfant après un divorce ou une séparation, et ils devraient entrer en ligne de compte lors de l’élaboration et de la mise en œuvre des ententes parentales. Il est clair que les personnes et les familles ne sont pas des entités statiques, pas plus que ne le devraient l’être les ententes établies dans leur intérêt. En fait, les ententes devront être modifiées à la lumière de plusieurs facteurs. La conclusion d’ententes parentales qui tiennent compte de l’adaptation de l’enfant et de ses résultats est un processus complexe, à facettes multiples, qui doit être géré et équilibré. Il n’existe pas de solution polyvalente, et même lorsque les ententes appropriées sont établies, il faut s’attendre à devoir les rajuster avec le temps pour faciliter de meilleurs résultats chez l’enfant et une meilleure adaptation de celui-ci.

Date de modification :