Le point de vue de l'enfant dans la médiation et les autres méthodes de règlement extrajudiciaire des différends dans les cas de séparation et de divorce : une analyse documentaire

ANNEXE A : QUESTIONNAIRES

Professionnels de la santé mentale ou du droit de la famille collaboratif

  1. Depuis combien de temps pratiquez-vous en droit de la famille? En droit de la famille collaboratif?

  2. Pensez-vous que les enfants et les adolescents (de 4 à 18 ans) devraient participer à des séances de médiation ou à d'autres processus de RED relativement à la séparation ou au divorce de leurs parents? Dans la négative, pourquoi? (Demandez des précisions : âge, sexe, diversité.)

  3. Dans l'affirmative, comment intégrez-vous le point de vue de l'enfant en droit collaboratif? (Demandez des précisions : utilisez‑vous un critère fondé sur l'âge? Amenez-vous l'enfant dans la salle, l'interrogez‑vous en privé, demandez‑vous à une personne de confiance d'accompagner le jeune ou confiez‑vous à un autre spécialiste le soin d'interroger le jeune et de vous donner ses commentaires? Vous servez-vous de techniques d'analyse préliminaire en particulier ou d'experts des enfants? Y a-t-il des critères liés à la culture, à la langue, à la santé mentale ou au sexe?)

  4. Quelles sont vos préoccupations quand il s'agit de permettre aux enfants de s'exprimer? (Demandez des précisions : éthique, consentement, confidentialité, avantages ou limites?)

  5. Y a-t-il d'autres points que vous voudriez aborder au sujet de la participation des jeunes à la médiation ou à d'autres méthodes de RED? (Demandez des précisions : du point de vue de la pratique, de la recherche ou des politiques, qu'est-ce qui est nécessaire, selon vous, pour uniformiser les interventions visant à permettre aux enfants de se faire entendre?)

Experts ou conseillers en politiques

  1. Vos recherches/travaux semblent indiquer… (Demandez des précisions : préoccupations? Âge? Sexe? Culture?)

  2. Dans vos recherches/travaux, utilisez-vous une forme d'analyse préliminaire spéciale ou d'autres mécanismes pour que les enfants puissent s'exprimer? (Demandez des précisions : présence d'une personne de confiance?)

  3. D'après votre expertise et ce que vous avez appris en écoutant les enfants, quelles mesures sont nécessaires pour que les enfants puissent véritablement participer au processus?

  4. Y a-t-il d'autres points que vous voudriez aborder au sujet de la participation des jeunes à la médiation ou à d'autres méthodes de RED? (Demandez des précisions : avantages et limites? Du point de vue de la pratique, de la recherche ou des politiques, qu'est-ce qui est nécessaire, selon vous, pour aider les enfants et les adolescents à se faire entendre dans le cadre d'un processus mieux coordonné?)

Avocats qui représentent les jeunes

  1. Comment permettez-vous à l'enfant de se faire entendre dans le processus entourant la séparation ou le divorce? (Demandez des précisions : intérêt supérieur de l'enfant, ses souhaits uniquement, nomination d'un tuteur à l'instance.)

  2. Pour un enfant de quel âge un avocat est-il généralement nommé?

  3. Comment utilisez-vous l'information que l'enfant vous donne? (Demandez des précisions : amener l'enfant dans la salle; utiliser un travailleur social; questions spéciales touchant la confidentialité, le consentement?)

  4. Estimez-vous que la représentation par un avocat est utile pour permettre à l'enfant de se faire entendre dans ces affaires importantes? (Demandez des précisions : avantages et inconvénients? Âge? Langue? Culture?)

  5. Y a-t-il d'autres points que vous voudriez aborder au sujet de la participation des jeunes à la médiation ou à d'autres méthodes de RED? (Demandez des précisions : du point de vue de la pratique, qu'est-ce qui est nécessaire, selon vous, pour aider les enfants et les adolescents à se faire entendre dans le cadre d'un processus plus uniforme?)


Date de modification :