Le nouveau phénomène du droit de la famille collaboratif (DFC) : étude de cas qualitative

POSTFACE

Les décideurs, avocats et clients des services juridiques familiaux ont toutes les raisons de voir l'essor du DFC avec optimisme. Le droit collaboratif offre l'occasion aux conjoints en instance de séparation de négocier des solutions durables, réalistes et novatrices qui leur paraissent à tous deux « équitables ». Véritable tribune pour les dialogues francs, il offre la possibilité de mettre fin à une relation en toute dignité. Les avocats en droit de la famille se tournent vers le DFC parce qu'il répond à leur besoin de travailler dans un processus de résolution de conflits efficace et empreint d'intégrité, qui responsabilise les clients et aide les familles à réussir ces transitions difficiles.

De nombreux défis restent toutefois à relever. Loin de craindre ces défis, les acteurs du DFC devraient se montrer empressés à s'y attaquer et reconnaître qu'il reste beaucoup à apprendre. De cette manière, les clients potentiels et les futurs partisans institutionnels du DFC seront confiants que le processus collaboratif offrira d'excellents résultats pour nombre de clients familiaux.

Les défis qu'il faudra relever dans la pratique du droit collaboratif décrits dans le présent rapport laissent entrevoir quatre valeurs fondamentales pour atteindre l'excellence dans le DFC. Il s'agit de l'engagement (trouver le juste équilibre entre l'engagement à l'égard du processus et l'engagement envers un client et envers ses collègues); la transparence (auprès de ses clients au sujet de ses valeurs fondamentales, des problèmes qui peuvent survenir en cours de route et à chaque étape du processus); la souplesse et la réceptivité (respecter les différents styles de pratique du DFC et adapter le plus possible sa propre pratique aux besoins du client); et l'acceptation des limites du modèle et de la pratique du DFC (le DFC n'est pas la solution à toutes les causes, et ce ne sont pas tous les avocats qui possèdent les compétences requises pour chaque cause potentielle du DFC). L'importance de ces quatre valeurs ressort clairement à la lumière des expériences nombreuses et diversifiées des avocats, clients et autres collaborateurs professionnels observées au cours de cette étude de trois ans. Si nous gardons à l'esprit ces valeurs fondamentales et que nous poursuivons notre auto-examen, en plus des évaluations d'observateurs externes, il est certain que nous contribuerons à l'essor du DFC.


Date de modification :