Justice, c'est nous

Bill Basran

Photo de Bill Basran

Bill Basran s'intéressait au contentieux et il voulait plaider en cour.

Après avoir obtenu son diplôme de droit en 1994, il a fait son stage dans un grand cabinet juridique au centre-ville de Vancouver. Il a toutefois rapidement compris que dans les grands cabinets, les avocats débutants sont habituellement limités à faire de la recherche et à fournir un soutien aux avocats plaideurs. Il est rare que de nouveaux avocats soient chargés d'un procès.

Lorsqu'une ouverture s'est présentée à la Section du droit fiscal du ministère de la Justice du Canada, au Bureau régional de la C. B. (BRCB), Bill a saisi l'occasion et a accepté un poste d'avocat débutant.

Il espérait qu'il pourrait acquérir une vaste expérience en peu de temps et que, même s'il était encore en début de carrière, il pourrait peut-être plaider seul au tribunal.

« Étant un avocat relativement néophyte, c'était un rêve qui se réalisait pour moi. Pendant ma deuxième semaine à Justice, je plaidais ma première affaire. Ce fut une occasion inespérée, et je n'ai pas oublié cette expérience », explique Bill.

En 2001, il a accepté un poste au Bureau du directeur régional principal (BDRP) de la région de la C.-B. et il a plongé dans un aspect complètement différent du ministère de la Justice.

« L'un des aspects les plus intéressants de mon travail, c'est que chaque jour, une liste d'enjeux qui impressionnent par leur complexité et leur importance pour les Canadiens, est portée à mon attention. »

Il a aidé à lancer le programme régional de rayonnement et de recrutement universitaire, qui a connu un franc succès. Il était également responsable de la coordination et de la prestation de la formation professionnelle aux praticiens du droit ainsi que de l'orientation des nouveaux avocats.

« J'ai eu le genre de mise en situation dont j'avais besoin pour voir concrètement à quoi ressemblait une carrière en gestion », dit-il. Son affectation de 18 mois lui a permis d'apprécier non seulement l'extraordinaire éventail d'enjeux juridiques dans la région, « mais aussi de mieux comprendre le Ministère lui-même à l'échelon national ».

« J'ai pu travailler avec des collègues de l'Administration centrale et d'ailleurs au pays aux objectifs nationaux en matière d'orientation et de recrutement. J'ai pleinement mesuré les différences régionales et les défis que recèle l'application d'initiatives à la grandeur du Ministère. »

Bill est retourné à la Section du droit fiscal en 2002. Six mois plus tard, il saisissait de nouveau une occasion d'élargir l'éventail de ses aptitudes et il acceptait de superviser et d'encadrer un groupe de huit à dix avocats débutants, tout en maintenant sa pratique d'avocat plaideur à plein temps.

Ce fut l'un de ses meilleurs emplois, malgré la charge de travail élevée.

« L'expérience m'a préparé pour être directeur intérimaire de la Section à diverses reprises. »

Bill a été nommé directeur de la Section du droit fiscal en 2004 et, trois ans plus tard, il a été nommé directeur général régional du BRCB. Le Bureau régional, qui compte près de 500 employés, assure la prestation de tous les services juridiques pour le ministère de la Justice du Canada en Colombie-Britannique.

À ce poste au sommet, le travail de Bill à des initiatives et comités nationaux a aussi pris de l'expansion. Il est le champion national de l'équité en matière d'emploi pour les minorités visibles, le coprésident du Programme national de mentorat, le coprésident du Groupe de travail bénévole du Ministère et le coprésident de RH Com, le comité des ressources humaines.

« L'un des aspects les plus intéressants de mon travail, c'est que chaque jour, une liste d'enjeux qui impressionnent par leur complexité et leur importance pour les Canadiens, est portée à mon attention », dit Bill.

« J'ai le privilège de travailler avec des gens extrêmement brillants, motivés, qui ont des principes et qui rendent des services juridiques au nom du ministère de la Justice et ce, au bénéfice de tous les Canadiens. »

Sur la scène internationale, Bill a récemment été choisi pour participer au programme Leadership transfrontalier, qui réunit 40 hauts fonctionnaires du Canada, du Royaume-Uni, de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande. Les participants travaillent à des études de cas réels portant sur des enjeux mondiaux du XXIe siècle. Ce faisant, ils acquièrent des aptitudes et appliquent des approches essentielles pour résoudre le genre de problèmes complexes et de questions de politique publique propres à tout gouvernement.

« Les premières réunions en Australie ont ciblé l'itinérance et les changements climatiques. C'était très intéressant de travailler avec des collègues d'autres pays du Commonwealth, non seulement en ce qui a trait aux outils utilisés pour traiter certains de ces problèmes complexes, mais aussi au genre de dynamiques humaines et culturelles sous-jacentes à la prise de ces décisions », dit Bill.

Le groupe se rencontre en Grande-Bretagne en juin et à Ottawa en septembre 2010.

« J'ai eu un parcours intéressant à plus d'un titre, » dit Bill. « Je suis très fier de travailler au ministère de la Justice et pour le gouvernement du Canada. J'estime que c'est tout un honneur de pouvoir faire ce travail. »

Bill se souvient d'une conversation avec un ancien juge de la Cour suprême du Canada.

« Il m'a dit que le message que je dois communiquer aux gens qui pensent faire carrière au ministère de la Justice, c'est que rien ne surpasse le privilège d'avoir les Canadiens comme clients. »

Comme en font foi ses choix et sa carrière, Bill incarne cette philosophie dans tout ce qu'il accomplit.

Photo de Bill Basran

Date de modification :