Le long parcours

PARTIE 4 - EXAMEN FINAL DE LA QUESTION ET RECOMMANDATIONS (suite)

PARTIE 4 - EXAMEN FINAL DE LA QUESTION ET RECOMMANDATIONS (suite)

4.4 Services d'appui

4.4.1 La famille

Plusieurs des répondants ont parlé du chagrin qu'ils avaient causé à leur famille et aux personnes qui prenaient soin d'eux. Au fil des ans, les familles et les dispensateurs de soins m'ont fait partager le fardeau que ce style de vie impose aux parents, aux familles et aux enfants. Il y a bien des années, à Calgary, j'ai aidé, au moyen de rencontres hebdomadaires, un groupe de parents auxquels l'entrée de leurs enfants dans le métier causait de la détresse. Les membres du groupe, qui continuent de se réunir, se donnent un appui mutuel.

« Nous étions tous dans le même bateau et cela nous permettait de partager notre expérience. Bien des fois, nous avons ri et bien des fois, nous avons pleuré. Nous étions là pour aider des parents qui venaient d'être frappés de ce chagrin. » - Helen Shaver, groupe de soutien des parents, septembre 2001

Les parents et les dispensateurs de soins, lors de mes travaux avec eux, ont parlé de l'épuisement qu'ils ressentaient à soutenir leur enfant et à rester en contact avec lui pendant ces temps difficiles. Il est apparu clairement qu'un réseau de soutien social plus étendu serait très utile. Il est impératif de revoir les services offerts aux familles et les réseaux de soutien des jeunes.

Recommandation 8

Que soient établis des groupes d'appui pour les parents et les dispensateurs de soinsafin de leur venir en aide quand leurs enfants viennent d'entrer dans le métier. Ces groupes peuvent être animés par des parents ou des dispensateurs de soins qui ont été du métier ou en sont encore.

4.4.2 Les jeunes en transition

Pendant mon étude, plusieurs répondants ont parlé de personnes, comme des membres de leur famille ou des amis, qui les ont aidés pendant leur transition. L'établissement d'une équipe d'appui pour une jeune personne en transition depuis la rue peut atténuer la tension qu'elle vit. Elle peut rassembler diverses personnes dotées de compétences différentes et de relations variées avec la population visée.

Recommandation 9

Qu'une équipe de soutien soit établie pour aider les jeunes qui quittent le métier. Cette équipe appuiera la famille et donnera à la personne qui réintègre la société un choix de gens desquels obtenir de l'aide. L'équipe de soutien procurera aussi à ses membres un sentiment de camaraderie et de synergie.

Les jeunes interrogés ont mentionné les frustrations vécues lors de leur transition loin de la rue. Comment allaient-ils se loger, travailler, se nourrir, gagner de l'argent, s'instruire et obtenir des services de santé physique et mentale? Plusieurs d'entre eux ont été déçus dans leur recherche de tels services et ont baissé les bras. La transition devrait être facilitée et rendue plus fructueuse par la participation de services sociaux offrant une gamme complète de services aux jeunes qui abandonnent un style de vie dangereux mais autosuffisant.

Recommandation 10

Que des ensembles inclusifs de services à guichet unique soient conçus à l'intention des jeunes qui quittent le métier. Pour aider au processus de départ, il doit y avoir fourniture d'options viables et atteignables. L'offre d'options toutes prêtes et prédéterminées, avec souplesse et au moment opportun, est impérative. Ces jeux d'options pourraient comprendre des renseignements sur le logement, le vêtement, la santé, l'emploi, la scolarité, l'aide financière, la planification financière, les techniques de survie, le divertissement et le counseling. Il importe que ces services intègrent de la souplesse afin de s'adapter au nombre de fois qu'il faut à une personne donnée pour réussir à échapper à la rue.

Recommandation 11

Que du matériel de réintégration axé sur la réalité soit élaboré à l'intention des personnes qui s'efforcent de réintégrer la société. Ici encore, ce matériel serait élaboré en consultation avec des gens qui ont quitté le métier et se sont réinsérés dans la société.
Les jeunes ont parlé des difficultés vécues au départ de la rue. La transition leur a été pénible et ils se sont sentis seuls et, souvent, plongés dans l'ennui. Ils se sont rendu compte que, en conversant avec leurs amis de la rue, ils risquaient d'y retourner. Il existe un besoin, pour ce groupe en transition, d'être en mesure d'accéder à un système de soutien téléphonique offert par des gens qui ont réussi leur transition. La population en cause tirerait avantage de contacts avec des personnes qui ont réussi à s'arracher à la rue et ont mené à bon port cette démarche composée de nombreux défis et ajustements personnels.

Recommandation 12

Qu'une ligne de services téléphoniques gérée par des bénévoles soit établie à l'intention des personnes qui quittent la rue. Des personnes réintégrées ayant fait l'expérience du départ pourraient en former l'effectif car elles seraient en mesure de donner des renseignements de première main sur les difficultés de la réintégration.

4.5 Une compréhension nouvelle

La recherche démontre que les jeunes gens peuvent quitter le métier à de nombreuses reprises. Les organismes gouvernementaux et à but non lucratif doivent comprendre que les jeunes ne quittent pas la rue qu'une fois. J'ai souvent perçu de la colère chez des professionnels quand un jeune retournait à la rue. Les organismes gouvernementaux et à but non lucratif doivent se montrer plus souples et plus compréhensifs envers la transition depuis la rue.

Recommandation 13

Que l'on comprenne que les difficultés commencent quand la personne quitte la rue. Les services et programmes d'appui doivent être conçus de façon à appuyer une démarche de départ à reprises multiples. Ces services, destinés à appuyer une transition réussie, doivent aider les jeunes et leur famille ou les gens qui s'occupent d'eux au cours de cette phase critique.

4.6 Appui au moyen du counseling

Les personnes interrogées lors de la recherche ont parlé du besoin de counseling. L'expérience de la rue marque pour longtemps. Pour plusieurs, les expériences de violence déjà subies avant et pendant la vie dans la rue sont demeurées cachées. La violence rencontrée dans la rue commence à faire surface dans d'autres aspects de la vie bien après la transition. Nous devons reconnaïtre les effets à long terme de cette vie et fournir de tels services à une population envers laquelle nous avons échoué dans notre rôle de protection.

Recommandation 14

Qu'un appui continu prenant la forme de counseling soit accessible à cette population pour l'aider à faire face aux violences subies dans la rue et aux violences qui ont marqué leurs années antérieures.

4.7 Services sociaux

Les répondants à la recherche pouvaient distinguer leur parcours vers le métier. Ils ont dit qu'ils auraient pris leurs décisions autrement s'ils avaient eu conscience des conséquences de leurs actes. Ils ont parlé du fait que personne d'autre qu'eux n'avait vu venir les choses ni ne les avait empêchées de se produire.

Les répondants ont parlé de leur confusion quant aux programmes d'action directe des services sociaux. Quelquefois, ces programmes les appuyaient de façon neutre et, d'autres fois, les approchaient dans le cadre de la justice pénale ou de la protection de l'enfance. Plusieurs des répondants ont mentionné leur inconfort à l'idée de faire appel à ces services de crainte des résultats.

Recommandation 15

Que divers programmes d'action directe de tout le pays soient considérés comme des programmes sûrs, exempts et neutres d'appui aux jeunes.Que les programmes d'action directe ne servent pas de moyen d'application de la loi, ce qui empêche les jeunes de faire appel à leurs services.

4.8 Réduction des risques

Les méthodes employées dans les approches de réduction des risques découlant de la consommation de drogues ont été adaptées aux jeunes actifs dans le commerce de l'exploitation sexuelle. Une personne interrogée s'est opposée à l'élargissement de cette approche de service. Selon elle, nous lui donnons des condoms pour sa protection, des renseignements sur les clients dangereux, un répit provisoire de la violence et des services médicaux d'urgence après que des partenaires mal intentionnés s'en soient sérieusement pris à elle. Elle se demandait pourquoi personne ne lui a offert la chance d'emménager immédiatement dans un endroit sûr, neutre et protégé.

Recommandation 16

Que soient évaluées les approches de réduction des risques appliquées aux jeunes victimes d'exploitation sexuelle.

Date de modification :