Justice en langues officielles - Le bulletin
(No01 | Automne 2010)

Le Fonds d’appui à l’accès à la justice dans les deux langues officielles

Il est parfois difficile, pour les partenaires du Fonds d’appui à l’accès à la justice dans les deux langues officielles, de connaître tous les projets financés par le Fonds d’appui. Chaque numéro du Bulletin mettra en lumière certains projets qui ont une incidence sur l’ensemble du réseau de l’accès à la justice dans les langues officielles. Cette première livraison présente trois projets d’envergure qui illustrent bien l’évolution de ce réseau maintenant parvenu à maturité.

Centre canadien de français juridique

Le tout nouveau Centre canadien de français juridique, créé au printemps 2010, est situé à Winnipeg, au Manitoba. La création du Centre s’inscrit dans la foulée de l’Analyse pan canadienne des besoins de formation en langues officielles dans le domaine de la justice.

La formation offerte par le Centre canadien de français juridique vise les différents intervenants provinciaux du système judiciaire, à l’exception du Québec et de l’Ontario, en ciblant en priorité les greffiers et les agents de probation, et ensuite les procureurs de la Couronne. De 2010 à 2013, le Centre compte réaliser les activités suivantes :

  • Le recrutement et la formation de formateurs qui offriront des sessions de formation et de perfectionnement. Une première séance pour les formateurs a eu lieu en juin 2010 à l’Université d’Ottawa.
  • La conception d’outils d’apprentissage pouvant être utilisés indépendamment des sessions de formation. Le Centre compte avoir recours à la technologie pour réaliser ces outils et les mettre à la disposition des utilisateurs.

Le Centre s’inspire du modèle élaboré par l’Ontario pour la création de l’Institut de développement professionnel en langue française, dont Justice Canada est un partenaire. Pour de plus amples renseignements sur le Centre canadien de français juridique et sur sa programmation, veuillez écrire à direction@ccfjinc.ca.

Le Réseau des centres de jurilinguistique

Depuis mars 2009, les quatre centres de jurilinguistique du pays se sont formellement regroupés en un réseau unique : le Réseau des centres de jurilinguistique. En effet, le Centre de traduction et de terminologie juridiques de Moncton, le Centre de traduction et de documentation juridiques d’Ottawa, l’Institut Joseph-Dubuc de Winnipeg et le Centre de recherche en droit privé et comparé du Québec de l’Université McGill ont regroupé au sein d’un réseau leur expertise unique en jurilinguistique, en droit comparé et en bijuridisme. La coordination des activités du Réseau est assumée à tour de rôle par chacun des centres. Le centre de McGill a agi à titre de coordonnateur en 2009-2010 et le centre de Moncton a pris la relève en 2010-2011.

Ce regroupement permet à chacun de conserver sa spécificité tout en partageant son expertise avec les autres afin de développer des projets communs qui offriront à la communauté juridique canadienne oeuvrant dans les deux langues officielles et dans les deux systèmes juridiques du pays, des outils qui répondent à ses besoins. C’est dans ce contexte que les centres travaillent notamment à la normalisation du vocabulaire français du droit de la famille et préparent un portail sur les outils jurilinguistiques afin de les rendre facilement accessibles. Le Réseau des centres de jurilinguistique a également conçu un outil d’analyse continue des besoins des usagers.

Ces activités s’ajoutent aux travaux que chacun des centres effectue dans le cadre de son mandat. Pour en savoir plus sur le Réseau des centres de jurilinguistique et sur les activités de chacun des centres, n’hésitez pas à communiquer avec Gérard Snow gerard.snow@umoncton.ca, François Blais fblais@uottawa.ca, Lionel Smith lionel.smith@mcgill.ca ou Gisèle Barnabé gbarnabe@ustboniface.mb.ca.

Carrières en justice – Ontario

En Ontario, le projet Carrières en justice a vu le jour en 2005. Il se voulait une réponse aux inquiétudes de la Coalition des intervenantes et intervenants francophones du secteur de la justice de l’Ontario. En effet, la perception voulant que le système judiciaire désavantage les citoyens d’expression française, le taux de décrochage considérable ainsi que la pénurie anticipée de main-d’oeuvre francophone qualifiée dans le secteur de la justice nécessitaient la mise en oeuvre de mesures concrètes.

C’est donc dans le but de sensibiliser les élèves francophones au fonctionnement du système judiciaire, de les encourager à utiliser les services en français et d’éveiller leur intérêt pour les carrières juridiques que l’Association des juristes d’expression française de l’Ontario (AJEFO) a créé un site Web interactif (www.carrieresenjustice.ca) ainsi qu’une panoplie d’outils, de capsules télévisuelles et de ressources pédagogiques prêtes à présenter en salle de classe.

De 2010 à 2013, l’AJEFO poursuivra sa démarche en partenariat avec le système d’éducation de l’Ontario. En effet, après avoir sensibilisé à cette question les jeunes âgés de 10 à 16 ans, l’AJEFO et ses partenaires, dont Justice Canada, s’intéressent maintenant au groupe des 18 à 25 ans. Dans cette optique, l’AJEFO propose notamment d’arrimer les ressources actuelles au programme scolaire des écoles de langue française de l’Ontario. Le projet mis de l’avant par l’AJEFO permettra un rapprochement plus concret et plus convivial entre le milieu juridique et le milieu scolaire au moyen de guides d’accompagnement. Les provinces partenaires pourront adapter ces guides, tout comme c’est le cas pour les autres ressources développées par l’AJEFO dans le cadre du projet Carrières en justice.

Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec Danielle Manton (dmanton@ajefo.ca).


Date de modification :