Forum sur les jeunes francophones vulnérables en situation minoritaire

1. Sommaire

Le 26 octobre 2009, le Réseau des intervenants dans le domaine de la justice et de la sécurité (Réseau Justice Sécurité) a organisé un forum dans le but d’analyser davantage les enjeux à cet égard avec les communautés francophones en situation minoritaire. Ce forum est une première démarche devant mener à l’élaboration et l’adoption, par les institutions fédérales, de mesures visant les jeunes de ces communautés dans le domaine de la sécurité. Ce forum a réuni 48 participantes et participants. Il s’agissait de 25 représentants d’institutions fédérales et de 23 représentants de divers organismes communautaires du domaine de la justice, notamment les associations de juristes d’expression française et des organismes œuvrant sur le terrain avec des jeunes vulnérables ou à risque.

Le forum avait trois objectifs :

  1. Permettre aux institutions fédérales de mieux connaître les besoins des jeunes francophones en situation minoritaire vulnérables et à risque d’avoir des démêlés avec la justice.
  2. Permettre aux représentants des groupes communautaires de mieux connaître les mandats et les programmes des institutions fédérales dans ce domaine.
  3. Permettre aux représentants des institutions fédérales et des groupes communautaires de discuter de collaborations possibles et d’initiatives qui pourraient être mises en œuvre pour atteindre cette clientèle.

Les délibérations ont généré deux grands constats :

  1. Ce premier forum a permis aux organismes des communautés francophones en situation minoritaire et aux institutions fédérales concernées de se connaître et de discuter des enjeux relatifs à la justice et aux jeunes vulnérables de ces communautés. Les participants jugent qu’il est essentiel de poursuivre ces démarches. Ils affirment ne pas être à l’étape de concevoir des plans d’action. Ils en sont à se connaître et à établir des relations de travail. Il faudra poursuivre les réflexions et les analyses pour mieux cibler des actions.
  2. En termes de besoins, les communautés francophones en situation minoritaire (CFSM) recherchent l’accès à des services de prévention en français qui sont linguistiquement et culturellement appropriés, tout comme le sont les services offerts en anglais dans leurs provinces respectives. Les représentants communautaires ne connaissent pas s’il y a des facteurs de risque propres aux CFSM. Pour déterminer s’il sera nécessaire de définir une politique publique et une approche d’intervention différentielle dans ces communautés, il faudra savoir si ces facteurs sont différents de ceux de la majorité, si certains facteurs telles les composantes linguistiques, culturelles, démographiques et économiques des communautés constituent en soi des facteurs de risque ou s’il s’agira plutôt de tenir compte de ces facteurs dans la mise en œuvre des approches courantes.

Suite à ces constats, les participants au forum proposent trois suivis :

  1. Réaliser un état des lieux qui devra définir davantage la problématique et proposer des pistes de solution pour répondre aux besoins. Aujourd’hui la situation des jeunes vulnérables dans les CFSM n’est pas connue. Il faudra dépasser l’aspect anecdotique dans le but de développer une approche cohérente. Les conclusions de l’état des lieux serviront de base à l’élaboration d’une stratégie visant à canaliser les énergies, à assurer la coordination des efforts et à mettre en œuvre des activités de prévention dans les communautés.
  2. Élargir la participation au groupe de travail pour inclure d’autres institutions fédérales notamment Citoyenneté et Immigration Canada, Santé Canada et Service correctionnel du Canada.
  3. Élaborer des plans d’action locaux ou régionaux, selon le cas, là où les besoins sont les plus pressants, notamment dans des villes telles Vancouver, Edmonton, Calgary, Winnipeg, Toronto, Ottawa et Halifax, ainsi que dans certains milieux ruraux. Ces plans d’action devraient déboucher sur l'adoption d'une stratégie nationale visant à consolider, coordonner et encadrer les diverses initiatives à l'échelle locale, provinciale et nationale.

Les évaluations du forum ont été positives. La cote moyenne de satisfaction au niveau global est de 4,10 sur une échelle de 5, où 1 = très insatisfait et 5 = très satisfait.

Figure 1 – Appréciation d'ensemble — évaluation quantitative – Forum sur les jeunes francophones vulnérables en situation minoritaire

Graphique Appréciation d’ensemble

[Description]

Date de modification :