SIÉGER

Selon les grands dictionnaires, « siéger » signifie occuper une place, une charge officielle dans une assemblée, un tribunal; être membre d'une juridiction; avoir une fonction élective ou délibérante.

Ex. :


Député, juge, qui siège.

Avec une autorité - assemblée, juridiction - pour sujet, il signifie, selon le contexte, « être établi, installé » (en un lieu) ou « tenir séance ».

Ex. :


Le Conseil de sécurité de l'ONU siège à New York.
Pendant les mois d'été, la Cour suprême ne siège qu'en cas d'urgence.

On commet un solécisme, sans doute sous l'influence de l'anglais « to sit on a committee », lorsqu'on dit d'une personne qu'elle <siège sur> un comité. Il faut employer plutôt « siéger à » ou « siéger dans ».

Ex. :


Le Canada siège au Conseil de sécurité.
Siéger dans un [jury de] concours.

Il convient d'ajouter par ailleurs que, à moins qu'il ne s'agisse d'un tribunal ou d'une assemblée d'envergure, l'emploi du verbe « siéger » est senti par certains auteurs comme prétentieux ou trop solennel. Pour éviter de prêter le flanc à la critique, on lui préférera, en parlant d'un comité : « faire partie », « être membre » ou, le cas échéant, « présider ».

Sources

F. Leroux fils, « Siéger à, dans ou sur? », Actualité terminologique, vol. 36 (2003), n2

Date de modification :