LORSQUE, QUAND ET SI

A) Lorsque et quand

Ces deux conjonctions sont pour ainsi dire synonymes. Toutes deux signifient au moment où, à l'époque de. Elles expriment une relation temporelle de concordance, de simultanéité entre l'action de la principale et celle de la subordonnée.

Cependant, il existe des différences sur le plan de l'usage. Quand appartient à tous les niveaux de langue, y compris la langue familière; lorsque est d'un niveau plus soutenu et est le terme à privilégier, la plupart du temps, dans les textes juridiques.

B) Lorsque et si

On a longtemps dit qu'il fallait se garder d'employer ces deux conjonctions l'une pour l'autre, le choix se révélant alors un véritable casse-tête. Or, s'il est vrai qu'il existe des nuances entre lorsque et si, les ouvrages de langue sont loin de faire une distinction aussi nette qu'on a voulu le croire. En réalité, les sens de ces conjonctions se recoupent et se confondent souvent. À titre d'exemple, si, outre qu'il exprime une condition, peut aussi signifier chaque fois que,à l'instar de lorsque et quand, lorsqu'il y a une idée de répétition indéfinie. De même, le HANSE précise que lorsque peut avoir un sens conditionnel, celui de dans le cas où. Ainsi, dans l'exemple ci-après, lorsque irait tout aussi bien que si.

Exemple

Si les associés l'exigent, le vérificateur vérifie tout état financier qui leur est soumis par le conseil d'administration.

Soulignons toutefois que lorsque ne perd jamais complètement son sens temporel ni si son sens conditionnel. Par conséquent, pour une meilleure lisibilité, on optera pour si dans les cas où la phrase comporte déjà un complément circonstanciel de temps et, inversement, pour lorsque dans les cas où elle comporte déjà une condition.

Exemples

  • S'il reçoit une plainte, l'enquêteur l'entend au jour, à l'heure et au lieu indiqués dans l'avis.
  • Lorsqu'il reçoit une plainte, l'enquêteur l'entend si les conditions suivantes sont réunies […]

Bref, au-delà du sens, le choix de la conjonction qui convient est souvent fonction de l'éclairage qu'on veut donner à la phrase, de l'aspect sur lequel on veut insister.

C) Formulations de rechange

Les propositions introduites par lorsque ou si peuvent souvent être avantageusement remplacées par :

  • une proposition relative :

    Le titulaire qui présente une demande de renouvellement joint à celle-ci […] 
    (au lieu de : lorsque/si le titulaire présente une demande de renouvellement, il joint à celle-ci […])

  • un participe passé :

    Les renseignements obtenus au cours d'une audience ne peuvent être rendus publics. 
    (au lieu de : lorsque/si des renseignements ont été obtenus au cours d'une audience […])

  • une locution prépositive :

    En cas d'absence du titulaire, le suppléant est admis à voter.
    (au lieu de : lorsque/si le titulaire est absent […])

D) Élision

Lorsque : le e final s'élide toujours devant elle(s), il(s), en, on, un(e); l'élision est facultative devant après, aucun, ainsi, aussi, enfin, avec, etc.

Si : le i s'élide toujours devant il(s).

Sources

Bénac, Henri, Dictionnaire des synonymes, Hachette.

Date de modification :