DÉTERMINER :
PARTICULARITÉS D'EMPLOI

Dans la langue juridique et administrative, le verbe déterminer constitue souvent un faux ami.

En français, ce verbe signifie « indiquer, fixer, délimiter avec précision ce qui est incertain »; il régit alors un complément d'objet direct :

  • Déterminer le lieu d'un rendez-vous.
  • Déterminer la validité d'une demande, la légalité d'un acte, le bien-fondé d'un argument.
  • Déterminer une distance à vue d'oeil (= mesurer, apprécier).
  • Déterminer la valeur d'un objet (= évaluer).

Cela posé, c'est commettre un anglicisme que de lui prêter le sens plus large qu'a son quasi-homographe anglais (to determine = « décider »), notamment avec une proposition subordonnée complétive introduite par « que » ou « si ».

Exemples :

  • Le tribunal a <déterminé que> la demande était irrecevable.

  • L'inspecteur doit <déterminer si> les conditions ont été respectées.

Il en va de même du substantif « détermination », qui désigne l'action de déterminer — et non son résultat —, et ne doit jamais s'employer au sens de « décision ».

Diverses solutions de rechange sont alors possibles, selon le sens : décider, ordonner, juger, vérifier, constater, conclure, etc.

À noter que, avec un complément de personne, le verbe déterminer signifie amener (cette personne) à prendre une décision volontaire.

Exemples :

Déterminer quelqu'un à agir, à prendre telle ou telle mesure. 

Date de modification :