INVENTAIRE OU STOCK ?

Il ne faut pas confondre « inventaire » et « stock ». Le second, qui est un mot français depuis… 1656, désigne la quantité de marchandises que l'on a en réserve, surtout dans le secteur commercial. Le premier, encore plus ancien (1313), est pourtant d'un maniement plus délicat en milieu bilingue à cause de son faux ami anglais inventory et du chassé-croisé de celui-ci avec l'autre membre du couple (stock), notamment dans l'expression to take stock qui, en commerce, signifie… faire l'inventaire!

L'inventaire, en effet, est toujours un dénombrement (de biens, articles, marchandises, valeurs, etc.) ou un recensement (de connaissances, espèces, variétés, particularités, etc.). Le terme désigne aussi bien l'action (dresser ou faire l'inventaire d'un magasin; procéder à l'inventaire d'une succession) que le résultat de celle-ci, c'est-à-dire la liste ou l'état descriptif qui doit en résulter, mais en aucun cas les objets sur lesquels porte l'action ou qui sont énumérés dans l'état en question. C'est pourquoi il est incorrect de parler d'articles <en inventaire> ou de dire qu'on renouvelle <l'inventaire> d'une usine.

Ainsi, s'il est possible de faire l'inventaire du stock d'un magasin ou des stocks d'une entreprise, il est tout à fait impossible de stocker… un inventaire! Il convient donc, en résumé, de se rappeler la notion clé de chacun des termes : liste pour inventaire et choses en réserve pour stock.

Date de modification :