PALLIER

L'utilisation du verbe pallier présente des difficultés. Essayons donc non pas de pallier ces difficultés, mais plutôt d'y remédier.

D'abord, le verbe pallier est un transitif direct, c'est-à-dire qu'il se construit avec un complément d'objet sans préposition.

Exemple :

Il faut pallier les insuffisances, les défaillances et les inconvénients.

En effet, la construction avec la préposition « à » est considérée comme fautive. Elle est notamment due à l'analogie avec des verbes tels que « parer à » et « remédier à ».

Le verbe pallier se distingue de ceux-ci non seulement en ce qui concerne la construction, mais également sur le plan du sens. Ainsi, le vrai sens du verbe pallier n'est pas celui de remédier, mais d'atténuer, faute de remède véritable, de résoudre d'une manière provisoire.

Exemples :  

En créant une banque d'alimentation, on peut pallier le manque de nourriture, mais on n'y remédie pas.

Pour pallier le manque de main-d'œuvre, ils ont fait appel à du personnel temporaire.

Sources

Date de modification :