La victimisation avec violence : répercussions sur la santé des femmes et des enfants

Annexe 1 : Définitions de troubles de santé mentale (Tirées du DSM-IV)

État de stress post-traumatique (ESPT)

Catégorie : Troubles anxieux

Par définition, l’ESPT suit toujours un événement traumatique qui cause chez la personne un intense sentiment de peur ou d'impuissance. En général, les symptômes se manifestent peu après l'événement, mais ce peut aussi être des années plus tard. Pour que ce diagnostic soit posé, il faut que les symptômes durent au moins un mois.

Parmi les symptômes, on compte celui de revivre le traumatisme dans des cauchemars, des pensées obsessives et des flashbacks (se sentir réellement plongée à nouveau dans la situation traumatisante). Il existe aussi un élément d'évitement, par lequel la personne tente d'éviter les situations, les personnes ou les objets qui lui rappellent l'événement traumatisant (par exemple, la personne souffrant d'un ESPT après un grave accident de la route pourra éviter de conduire une voiture ou d'y prendre place). Enfin, la personne souffre d'une anxiété générale accrue, et peut souvent avoir des réactions plus brusques (comme être secoué et effrayé au moindre bruit).

Le pronostic varie de modéré à très bon. Les personnes dont le pronostic est le meilleur sont celles pour qui l'événement traumatique était aiguë ou ne s'est produit qu'une fois (comme un accident de la route) plutôt que celles qui ont souffert d’un traumatisme chronique et persistant (comme des agressions sexuelles répétées ou la guerre).

Trouble dépressif majeur (Dépression unipolaire)

Catégorie : Troubles de l’humeur

Les recherches ont démontré que la dépression pouvait être causée à la fois par des facteurs biologiques et environnementaux. Selon certaines études, les membres de la famille au premier degré de personnes souffrant de dépression sont davantage susceptibles de souffrir de la maladie, qu’ils aient ou non été élevés avec la personne atteinte, ayant à supporter l'influence des facteurs biologiques. Les facteurs situationnels, à eux seuls, peuvent exacerber de façon significative un trouble dépressif. Parmi ces facteurs, on compte l'absence d'un système de soutien, le stress, la maladie ou celle d'une personne aimée, les ennuis d'ordre juridique, les difficultés financières ou les problèmes au travail. Ces facteurs peuvent être cycliques en ce sens ce qu'ils peuvent aggraver les symptômes et même devenir des symptômes en eux-mêmes.

Voici quelques symptômes de la dépression :

Le trouble dépressif majeur a un meilleur pronostique que d'autres troubles de l'humeur, la médication et la thérapie ayant connu un succès considérable à réduire les symptômes. Cependant, de nombreuses personnes souffrant de ce trouble constatent qu'il peut être épisodique, en ce sens que certains facteurs de stress peuvent se produire de façon épisodique et faire ressurgir les symptômes. Dans ce cas, il est utile de demeurer en relation avec un professionnel de la santé mentale tout comme on le ferait avec un médecin et si on souffrait de diabète ou de tension artérielle élevée.

Abus d’une substance

Catégorie : Troubles liés à une substance

Il est établi que des facteurs génétiques jouent un rôle à la fois en ce qui a trait à la dépendance à une substance et à l’abus d’une substance. D'autres théories indiquent que l'usage de substances est un moyen de camoufler d'autres problèmes ou de les soulager (comme la psychose, les problèmes de relations, le stress), qui font de la dépendance ou de l'abus davantage un symptôme qu'un trouble en lui-même.

La caractéristique essentielle de l'abus d'une substance est un mode d'utilisation inadéquat d'une substance conduisant à une altération marquée du fonctionnement. L'une des manifestations suivantes doit être présente au cours d'une période de 12 mois :

  1. usage répété menant à une incapacité de la personne à remplir des obligations majeures au travail, à l'école ou à la maison;
  2. usage répété dans des situations où cela peut être physiquement dangereux (comme la conduite d'un véhicule avec les facultés affaiblies);
  3. problèmes juridiques découlant d'un usage répété;
  4. importants problèmes sociaux ou interpersonnels causés par l'usage répété de la substance.

Les symptômes ne rencontrent pas les critères de la dépendance à une substance car l'abus est un élément faisant partie de ce trouble. Le pronostic est variable. L'abus d'une substance et la dépendance à une substance sont tous les deux difficiles à traiter et le traitement implique souvent un cycle d'abstinence de la substance et de son usage.

Troubles du sommeil : Dyssomnies

Les troubles primaires du sommeil sont divisés en deux sous-catégories : les dyssomnies, qui sont caractérisées par des anomalies de la quantité, de la qualité ou de l'horaire de sommeil, et les parasomnies qui sont caractérisées par des comportements anormaux ou des phénomènes physiologiques associés au sommeil ou aux transitions veille-sommeil. Le terme « primaire » est utilisé pour différencier ces troubles du sommeil d'autres troubles du sommeil causé par des facteurs externes, comme un autre trouble mental, état de santé ou abus d'une substance.

Trouble somatisation

Catégorie : Troubles somatoformes

La cause exacte de ce trouble est inconnue. Les recherches indiquent que des facteurs génétiques ainsi qu’environnementaux peuvent jouer un rôle. Le trouble est caractérisé par des antécédents de douleurs physiques survenant avant l'âge de 30 ans et persistant pendant plusieurs années. Il doit y avoir une importante altération du fonctionnement ou des conséquences résultant de traitement médical. Après des examens médicaux appropriés, les symptômes rapportés ou du moins la gravité de ces symptômes ne peuvent pas être complètement expliqués. Le traitement nécessite normalement une thérapie à long terme. Il est important qu’un seul et même médecin intervienne car il est fréquent que les sujets consultent plusieurs médecins en même temps. La somatisation est généralement un état chronique mais fluctuant. Il n'y a pas de différence significative dans les taux de mortalité ou de maladie chez les personnes atteintes.