Le rapport final sur l’examen du système de justice pénale du Canada

Conclusion

Cet examen exhaustif a permis d’amorcer et de faire avancer un débat national sur le système de justice pénale au Canada, son rôle, sa structure, ses objectifs et sa capacité de répondre aux priorités des Canadiens. L’examen a mis en lumière les possibilités de changements réels et durables.

Les Canadiens méritent et veulent un système qui fonctionne bien, qui répond efficacement aux besoins des victimes, qui garantit la sécurité de nos collectivités et qui protège les personnes vulnérables. Nous méritons tous un système juste, compatissant et équitable qui reflète nos valeurs modernes.

Notre système de justice est complexe, et les organismes fédéraux, provinciaux, territoriaux et municipaux y jouent tous un rôle. Même si les participants à l’examen ont reconnu la nécessité d’apporter des changements, ils ont également reconnu que nous devons adopter une approche mesurée qui tienne compte de la complexité du système. Il est nécessaire d’examiner attentivement les incidences et l’harmonisation de chaque réforme potentielle dans les différents ordres de gouvernement et les institutions qui ont un rôle à jouer dans le système.

Il a souvent été reconnu que tout changement apporté à notre système de justice pénale, qu’il soit mis en œuvre au moyen de lois, de politiques ou de programmes, aura de profondes répercussions, dont l’effet se fera sentir pendant des décennies. Les changements auront des répercussions sur les personnes qui entrent dans le système, ainsi que sur les victimes d’actes criminels et la société canadienne dans son ensemble.

Le rôle du système de justice pénale consiste à préserver la sécurité publique, à promouvoir le respect de la loi et à lutter contre la criminalité d’une manière juste, équitable, efficace et compatissante. Cette période de changements importants nous offre de grandes possibilités, mais crée aussi des défis considérables. Les messages clés des Canadiens et des Canadiennes provenant de cette revue l visent à faire en sorte que la victime et le délinquant participent activement à la quête de justice. Les participants, acteurs clés et nombreux Canadiens qui se sont engagés au sein de ces consultations ont clairement souligné l’importance de la réparation des relations, en veillant à ce que les victimes aient une voix puissante clé dans ce processus et en leur permettant de guérir. Parallèlement, elles soulignent l’importance d’encourager les délinquants à assumer la responsabilité des actes qu’ils ont commis. Ce travail est difficile, mais il doit se poursuivre d’une manière réfléchie, cohérente et globale pour refléter le genre de pays que nous sommes et le genre de pays que nous voulons devenir.