l'Initiative de lutte contre la violence familiale

RECUEIL DES PRATIQUES PROMETTEUSES VISANT À RÉDUIRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES AUTOCHTONES AU CANADA ET À ACCROÎTRE LEUR SÉCURITÉ –ANNEXE AU RECUEIL : DESCRIPTIONS DÉTAILLÉES DES PRATIQUES

INTERACTIONS AU SEIN DES COLLECTIVITÉS

Accroître la sensibilisation dans la collectivité en général

Nom du programme :

The Gookomisag Odanokiitaanaawaa Mino Bimaadiziwin

Organisme :

Ka-Ni-Kanichihk Inc.

Lieu :

Winnipeg, Manitoba

Groupe cible :

L’ensemble de la population (avec une attention particulière accordée aux femmes autochtones)

Personne-ressource :

Leslie Spillett, directrice exécutive

Téléphone :

204-953-5820

Courriel :

llspillett@kanikanichihk.ca

Site Web :

S/O

Aperçu du programme
Historique :

Le programme a été créé en 2006 à la suite d’un cas horrible où un homme autochtone a agressé sexuellement sa propre fille. Lorsqu’on a fait la lumière sur ce drame, la pauvre fille a été bannie de la collectivité, et cette dernière a ultérieurement comparu à l’audience de libération conditionnelle de l’agresseur, et a réussi à le faire libérer. L’homme a récidivé peu de temps après, en agressant une autre jeune femme de sa famille. Le cas a été grandement médiatisé, et un groupe de femmes, dont la plupart étaient grands-mères ou en âge de l’être, s’est rassemblé pour offrir un service véhiculant l’idée que tous les enfants sont importants et pour dire que les grands-mères seront là pour aider a supprimer toute cette violence faite aux femmes et aux enfants autochtones. Le groupe a pu acquérir une identité publique grâce à ses efforts de bénévolat et à l’organisation d’événements au cours des cinq dernières années. 

Description du programme
Buts et objectifs :

Fournir à la collectivité une voix et affirmer que la violence contre les femmes et les enfants autochtones doit cesser; fournir un soutien organisationnel et spirituel à cette fin; et sensibiliser davantage le public aux questions de santé grâce à la tenue d’événements, d’activités éducatives et de cérémonies spirituelles.

Méthodes traditionnelles et autochtones :

Chaque mois, les responsables du programme organisent ou tiennent des cérémonies de la pleine lune, des célébrations, des cérémonies de l’eau, des enseignements prodigués par les grands-mères et participent à des activités axées sur le mieux-être partout dans la collectivité.

Composantes du programme :

Le groupe bénévole de grands-mères regroupe un certain nombre de femmes « gardiennes du calumet » et d’autres offrant d’autres cadeaux. Elles fournissent un réconfort cérémonial et prononcent des prières pour les victimes de violence et la collectivité. Elles ont visité des centres de détention et dirigé des cérémonies en plus de tenir des discussions avec des hommes autochtones purgeant des peines d’emprisonnement à perpétuité sur les besoins des femmes autochtones qui devraient être comblés par la collectivité des hommes. Elles ont été très bien acceptées. Elles tiennent des cérémonies du calumet ainsi que d’autres cérémonies propres à la spiritualité des femmes autochtones. Elles ont organisé des marches pour les victimes de violence dans la collectivité autochtone et déployé des efforts pour faire du 24 septembre (équinoxe) la journée de la protection des enfants dans une perspective de mieux-être et de santé. Ce groupe de grands-mères cherche à contribuer au transfert des connaissances traditionnelles et à soutenir un mode de réflexion positif pour les femmes et les enfants autochtones. Un échange de base entre eux et avec la collectivité élargie constituent un aspect constant du programme.

Fonctionnement des services :

Les services  sont offerts partout dans la collectivité ainsi que dans les établissements correctionnels.

Financement :

Aucune aide financière officielle n’est fournie. Le programme a bénéficié d’un appui non financier de la part de diverses organisations.

Partenaires et intervenants
Participation des groupes cibles :

Le travail intégral du groupe de grands-mères porte sur la mobilisation des collectivités et des familles autochtones de Winnipeg et des régions avoisinantes.

Partenaires :

S/O

Autres collaborations :

S/O

Renseignements sur l’évaluation du programme
Évaluation :

Aucune évaluation n’a été réalisée.

Principales conclusions de l’évaluation :

S/O

Résultats du programme
Indicateurs de succès :

La réussite du programme se mesure par le déménagement des victimes dans un endroit où elles peuvent assumer des responsabilités de façon agréable et où elles peuvent se protéger et protéger les autres. 

Réalisations :

Accroître la sensibilisation du public aux problèmes par l’organisation de de marches. Mise en œuvre fructueuse de leur programmation dans les établissements correctionnels.

Enjeux :

La difficulté à quantifier des changements positifs de nature qualitative. Cela fait qu’il est difficile de fournir des données à l’intérieur de mécanismes de rapports restrictifs.

Renseignements utiles à la reproduction du programme
Conseils sur la reproduction :

Le programme peut être reproduit. Le soutien communautaire relié à ce genre de programme est essentiel.

Ressources :

L’établissement de liens avec les centres de détention serait avantageux pour ce genre de programme.

Date de modification :