l'Initiative de lutte contre la violence familiale

RECUEIL DES PRATIQUES PROMETTEUSES VISANT À RÉDUIRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES AUTOCHTONES AU CANADA ET À ACCROÎTRE LEUR SÉCURITÉ –ANNEXE AU RECUEIL : DESCRIPTIONS DÉTAILLÉES DES PRATIQUES

HÉRITAGE HISTORIQUE

Guérison des anciens élèves des pensionnats

Nom du programme :

Gwich’in Wellness Camp

Organisme :

Conseil tribal Gwich’in

Lieu :

Inuvik, Territoires du Nord-Ouest

Groupe cible :

Jeunes de 16 ans et plus, hommes, femmes et familles gwich’in et inuvialuit vivant dans la région de Beaufort-Delta.

Personne-ressource :

Matilda Debastien, directrice du Programme du mieux-être

Téléphone :

867-777-7927

Courriel :

mdebastien@gwichin.nt.ca

Site Web :

www.gwichin.ca

Aperçu du programme
Historique :

Le Gwich’in Wellness Camp s’est terminé en 2008. Le nom officiel du camp est « Rachel Reindeer Wellness Camp. » Ce camp est situé dans le delta du fleuve Mackenzie. Le camp a été érigé sur le bras est du fleuve Mackienzie (à 15 kilomètres d’Inuvik). Le camp est accessible par bateau en été et en automne, et par motoneige, camion et bombardier à l’hiver et au printemps. Depuis son ouverture, le camp est de plus en plus utilisé.

Description du programme
Buts et objectifs :

Rétablir la confiance que les gens ont perdue en raison des nombreuses expériences traumatisantes qu’eux et leurs ancêtres ont vécues (y compris les séquelles découlant des pensionnats indiens); sensibiliser les familles et encourager les familles élargies à participer au processus de guérison en tant que cellule familiale; et déterminer les taux d’incidence du suicide, de la violence familiale, de l’incarcération, d’appréhension d‘enfants, de diabète, de maladies mentales et de toxicomanie.

Méthodes traditionnelles et autochtones :

Les Aînés gwich’in participent activement à tous les aspects de la programmation du camp. Ils fournissent une orientation, donnent des exemplea de comportement aux clients et enseignent les traditions. Les jeunes et les familles sont sensibilisés aux compétences traditionnelles et à des modes de vie traditionnels sains.

Composantes du programme :

Les séances du camp comprennent : les pratiques traditionnelles gwich’in et inuvialuit (chasse, couture, jeux de mains, cérémonies, récits) servant à renforcer l’identité culturelle et à établir des liens de confiance; ateliers de guérison (pour composer avec les sentiments/expériences traumatiques et pour acquérir les compétences et la capacité d’établir de saines relations); guérison axée sur l’abandon de la toxicomanie; mentorat et orientation offerts par des Aînés (qui portent sur les jeunes au moyen de cercles de partage); ateliers sur le rétablissement à la suite des problèmes vécus dans des pensionnats (y compris la perte des compétences linguistiques et parentales et la violence latérale découlant des pensionnats). Les jeunes et les familles sont renseignés sur les compétences traditionnelles et les modes de vie traditionnels sains. Les ateliers additionnels suivants se sont tenus en 2011 : Intergenerational Survivors Workshop (les incidences à long terme des pensionnats); Taking Back Your Power (axé sur les besoins de guérison des collectivités liés aux pensionnats); Community Tour (travail avec le concours de la Inuvialuit Regional Corporation pour fournir de l’information sur le processus d’évaluation indépendant (PEI)); Truth and Reconciliation Commission Preparation Workshop(préparer le peuple gwich’in à participer aux audiences de la Commission de vérité et de réconciliation).

Fonctionnement des services :

Les services sont offerts sur le terrain au site du camp.

Financement :

Les fonds proviennent de la Gwich’in Land Claims Benefit Agreement, qui englobe les recettes des sociétés de pétrole et de gaz qui font l’extraction des ressources sur le territoire gwich’in.

Partenaires et intervenants
Participation des groupes cibles :

Le Gwich’in Wellness Camp est soutenu par toutes les collectivités de la région de Beaufort-Delta. Le Conseil tribal Gwich’in, les fournisseurs de services locaux (comme le Comité de la justice Inuvik), les écoles locales, les fournisseurs de soins de santé et les organisations Inuvialuit soutiennent le camp et le louent aux fins de leurs propres programmes.

Partenaires :

Inuvik Transition House Society; Inuvik Family Counseling; les services de santé mentale et de toxicomanie à vocation hospitalière; les psychologues locaux; and le conseiller en relations avec les jeunes et les familles du gouvernement des T.N.-O..

Autres collaborations :

Inuvik Transition House Society; Inuvik Family Counseling; les services de santé mentale et de toxicomanie à vocation hospitalière; les psychologues locaux; and le conseiller en relations avec les jeunes et les familles du gouvernement des T.N.-O..

Renseignements sur l’évaluation du programme
Évaluation :

Aucune évaluation n’a été réalisée.

Principales conclusions de l’évaluation :

S/O

Résultats du programme
Indicateurs de succès :

La réussite du programme se mesure par les taux de participation aux programmes offerts.

Réalisations :

Le Gwich’in Wellness Camp, bien que relativement nouveau, a exécuté avec succès de nombreux programmes pour les jeunes, les adultes et les familles. Cela est particulièrement digne de mention étant donné la logistique parfois déconcertante et complexe liée aux conditions météorologiques et au transport.

Enjeux :

Le plus grand défi réside dans le transport vers le camp lors de conditions météorologiques difficiles.

Renseignements utiles à la reproduction du programme
Conseils sur la reproduction :

Le programme peut être reproduit. Le soutien du Conseil tribal, des organisations des Premières Nations, inuites ou métisses est nécessaire. Il faudra être en mesure d’obtenir les fonds de capital associés à la construction d’une vaste installation ainsi que les fonds permanents nécessaires à son exploitation.

Ressources :

Un financement suffisant et un personnel qualifié sont essentiels à la réussite d’un camp de ce genre.

Date de modification :