PONCTUATION : NON-DOUBLEMENT ET ENCHAÎNEMENTS

Guillemets (non-doublement)

Contrairement à l'anglais, le français n'a pas pour usage de doubler des guillemets identiques en position contiguë, c'est-à-dire sans interposition d'un mot, d'une lettre, d'un chiffre ou d'un signe de ponctuation. Cette règle posée, le rédacteur a le choix entre les guillemets uniques, dès lors en facteur commun ou, solution plus fréquente, des guillemets doubles mais différents.

Exemple :

  • Le témoin a répondu : « J'ai dit non ».
  • Le témoin a répondu : «J'ai dit "non" ».

Parenthèses (non-doublement)

De même, et contrairement à l'anglais encore une fois, le français n'a pas pour usage de doubler les parenthèses en position contiguë, c'est-à-dire sans interposition d'un mot, d'une lettre, d'un chiffre ou d'un signe de ponctuation.

Dans ce cas, le rédacteur a le choix entre la parenthèse unique (dès lors en facteur commun) ou la mise entre crochets du passage entre parenthèses.

Exemple :
[alinéa 4(1)a) et paragraphe 5(1)]

Enchaînements (Termes ou groupes à ne pas séparer)

Remarque

Ne pas séparer le chiffre de la page ou du chapitre, même quand il y a emploi de l'abréviation (page 2 ou p. 2, cha-pitre III ou ch. III). Enfin, ne pas diviser, si possible, les noms propres - notamment de pays ou de province - ni les mots qui terminent un paragraphe ou surtout une page.