Faire des plans - Guide sur les arrangements parentaux après la séparation ou le divorce

Section 2 : Ce que vos enfants peuvent éprouver

Au cours de votre séparation ou de votre divorce, vos enfants seront l’une de vos principales préoccupations. Vous pourriez vous demander : « Est-ce que mes enfants vont être corrects? »

Dans cette section, il est question des réactions des enfants à la séparation ou au divorce. Le fait de comprendre ce qu’ils éprouvent peut vous aider à comprendre leurs questions et leurs réactions. Cela vous aidera aussi à les aider.

Nous faisons tous des erreurs. Il pourrait arriver qu’à la lecture de ce guide, vous pensiez : « Je n’aurais pas dû faire ceci » ou « J’aurais dû gérer cette situation autrement ». Personne n’est parfait. Vous pouvez toujours revoir certaines questions avec vos enfants. Ce guide peut vous aider à penser à différentes stratégies que vous pourrez utiliser à l’avenir.

Vos enfants vivent peut-être un deuil eux aussi

Tout comme vous, vos enfants peuvent vivre comme un deuil la perte de leur famille telle qu’ils la connaissaient. Les enfants peuvent vivre une perte lorsque leurs parents se séparent ou divorcent. Comme les jeunes enfants ne possèdent habituellement pas la capacité d’exprimer ce qu’ils ressentent ou l’expérience nécessaire pour le faire, ils manifestent souvent leur deuil par leur comportement.

La façon dont les enfants réagissent à une séparation ou un divorce dépend généralement de leur âge. Pour obtenir de l’information sur les différents groupes d’âge, consultez la ressource « Réactions des enfants en fonction de l’âge et du stade de développement » sur le site Web du ministère de la Justice Canada.

Étapes du deuil

Voici quelques exemples des sentiments que vos enfants peuvent éprouver pendant qu’ils vivent leur deuil. Ils peuvent passer par toutes ces étapes ou par quelques-unes seulement. Ils peuvent aussi les vivre dans un ordre différent de celui-ci.

Déni

« Je ne le crois pas. »

« Mes parents vont revenir ensemble. »

Colère

« Comment pouvez-vous détruire ma vie ainsi? »

« Vous ne pensez qu’à vous! »

« Pourquoi mes parents divorcent-ils? Pourquoi cela m’arrive-t-il à moi? »

« Pourquoi ne pouvons-nous pas être une famille heureuse? »

Négociation

« Si j’agis mieux, peut-être que mes parents reviendront ensemble. »

« Peut-être que je peux aider mes parents à rester ensemble. »

Dépression

« Je me sens si triste et seul. »

« Mes parents se séparent à cause de moi. »

« Ma famille serait mieux si je n’étais pas là. »

« Je ne veux en parler à personne — je veux simplement rester seul dans mon coin. »

« Je n’ai personne à qui parler de ce que je ressens. »

Dans certains cas, les enfants peuvent exprimer leur tristesse par l’agressivité. Restez à l’affût des activités autodestructrices, notamment la consommation d’alcool et de drogues. Il existe des ressources qui offrent du soutien 24 heures par jour, 7 jours par semaine, comme la ligne Jeunesse, J’écoute (1-800-668-6868).

Acceptation

« Ça ne fait pas mon affaire, mais je sais que mes parents ne reviendront pas ensemble. »

« C’est mieux pour notre famille que mes parents ne vivent plus ensemble. »

« Mes parents ne vivent plus ensemble, mais ils m’aiment encore tous les deux. »

Cela peut prendre du temps à vos enfants pour s’adapter à la séparation ou au divorce, tout comme il vous faut du temps pour vous y adapter. Avant que vos enfants puissent l’accepter, vous devez l’accepter vous-même. Ils suivront votre exemple.

Ce que vos enfants ont besoin d’entendre

Les enfants qui apprennent que leurs parents divorcent ou se séparent y sont rarement préparés. Ils peuvent se sentir tristes, seuls et déroutés. Ils peuvent s’inquiéter du fait que parce qu’un parent s’en va, ce parent pourrait aussi les quitter.

Vos enfants ont besoin que vous leur parliez de la façon dont la séparation ou le divorce les touchera. Ils ont besoin que vous :

Vous ne pouvez peut-être pas régler tous leurs problèmes, ou faire en sorte qu’ils se sentent mieux sur-le-champ, mais cela peut les aider de savoir que vous les écoutez et que vous comprenez comment ils se sentent.

N’oubliez pas

Vos enfants doivent savoir que la situation ne change rien à l’amour que vous avez pour eux.

Choses importantes à dire à vos enfants

Voici quelques exemples de choses que vous pouvez dire à vos enfants pour entamer une discussion avec eux et pour les aider à composer avec le divorce ou la séparation :

« Mes sentiments pour ta mère/ton père ont changé, mais je t’aime toujours et je crois qu’il est important que tu continues de voir ta mère/ton père. »

« Tu n’as rien fait pour nous pousser à nous séparer ou à divorcer. Aucun de nous deux ne croit que tu as fait quelque chose de mal. »

« C’est normal que tu éprouves des sentiments face à la situation, et je veux savoir ce que tu ressens. »

« Tu n’as pas à prendre soin de nous. Nous sommes des adultes et c’est à nous de prendre soin de toi. »

« Tu n’as pas à choisir entre nous. C’est correct que tu nous aimes tous les deux. »

« Tu espères peut-être que nous revenions ensemble. C’est quelque chose que les enfants souhaitent souvent. Nous avons beaucoup réfléchi avant de nous séparer (ou de divorcer) et nous n’allons pas changer d’idée. Il y a des choses dans nos vies qui vont changer. Je vais faire en sorte avec ta mère/ton père que ce soit aussi facile que possible pour toi. »

Si un énoncé dans cette liste n’est pas vrai dans votre situation, ne le dites pas. Soyez honnête avec vos enfants. De plus, si vous vous inquiétez pour votre sécurité ou la sécurité de vos enfants, certains de ces énoncés ne conviendraient peut-être pas à votre situation.

Il peut parfois être difficile de penser en priorité aux besoins de vos enfants, surtout lorsque vous devez composer avec vos propres émotions et difficultés. Vous pouvez obtenir de l’aide pour vous concentrer sur les besoins de vos enfants auprès de personnes qui peuvent vous soutenir, comme des médecins, des conseillers, des médiateurs, des aînés ou des guides spirituels.

Comment informer vos enfants de la séparation ou du divorce

Si possible, c’est une bonne idée que vous et l’autre parent montriez que vous formez encore une « équipe » parentale et que vous mettiez ensemble vos enfants au courant de la situation. Il est important pour eux que vous et l’autre parent leur donniez le même message.

Même s’il est préférable que vous parliez à vos enfants ensemble, il peut être plus approprié que vous parliez à vos enfants séparément :

Peu importe l’approche qui vous semble la meilleure, vous devez penser avec soin à ce que vous allez dire et essayer d’anticiper les questions de vos enfants.

Il est important de donner à vos enfants des renseignements de base sur votre séparation ou votre divorce. La quantité d’information que vous leur donnerez et la façon dont vous leur expliquerez la situation dépendront de leur âge. Toutefois, peu importe l’âge de vos enfants, ils n’ont pas besoin de connaître tous les détails qui expliquent pourquoi la relation a pris fin.

Les enfants d’âge préscolaire ne comprendront pas des termes comme séparation ou divorce, et vous devrez utiliser des termes plus simples. Par exemple, vous pourriez dire à un enfant d’âge préscolaire que vous et l’autre parent ne vivrez plus ensemble et que vous aurez chacun votre maison.

Les enfants plus âgés comprendront les concepts plus abstraits de la séparation et du divorce. À un enfant plus âgé, vous pourriez dire :

« Nous y avons beaucoup réfléchi et nous en avons beaucoup parlé. Nous avons eu des problèmes et nous avons essayé de les régler, mais nous croyons qu’il serait préférable que nous ne vivions plus ensemble. »

Soyez prêt à discuter des questions concrètes qui touchent l’enfant, par exemple :

Ne faites pas de promesses que vous ne pourrez pas tenir. Il est important d’en parler avec l’autre parent avant de faire des promesses à vos enfants. Par exemple, ne faites pas de promesses au sujet des projets pour l’été, comme les vacances ou les camps d’été, avant d’en avoir parlé avec l’autre parent.

Dans les premiers temps d’une séparation, il se peut que vous ne connaissiez pas tous les aspects concrets des arrangements dans leurs moindres détails. Dites à vos enfants ce que vous savez quand vous leur parlez. Dites-leur aussi qu’à mesure que d’autres arrangements seront pris, vous leur donnerez plus d’information. Vos enfants pourraient avoir peur de poser des questions. C’est une bonne idée de leur donner autant d’information que vous le pouvez et de leur dire qu’ils peuvent poser toutes les questions qu’ils veulent. Quand vos enfants posent des questions, il est important de les écouter et de faire de votre mieux pour y répondre le plus sincèrement possible. Mais ne critiquez pas l’autre parent et ne leur donnez pas de détails sur les raisons pour lesquelles la relation ne fonctionne plus. Soyez bref et rassurant.

Par exemple, si votre enfant vous demande comment vous vous sentez, au lieu de répondre « tout va bien », c’est correct de répondre :

« Je me sens triste pour le moment, mais c’est normal et je vais passer au travers. Tu n’as pas à t’inquiéter. »

Ce ne sera pas la seule conversation que vous aurez avec vos enfants à ce sujet. Si, pour votre part, vous réfléchissez peut-être à la séparation depuis un certain temps, l’annonce peut être un choc pour vos enfants. Ils pourraient avoir besoin de temps pour comprendre ce que vous leur dites. Ils pourraient poser d’autres questions au fil du temps. Assurez-vous de donner à vos enfants l’occasion de dire ce qu’ils pensent et d’exprimer leurs émotions au sujet de la situation.

Le ministère de la Justice Canada a une publication destinée aux enfants, intitulée Mes parents se séparent ou divorcent : qu’est-ce que ça veut dire pour moi?. Vous pouvez lire ce livret avec vos enfants pour les aider à comprendre ce qui se passe. Si vos enfants sont assez vieux, vous pouvez les encourager à le lire par eux-mêmes et avoir une discussion honnête avec eux par la suite.

Le livret est destiné à aider les enfants à apprendre quelques faits de base sur le droit de la famille et à leur donner une idée des procédures par lesquelles leurs parents pourraient devoir passer lorsqu’ils se séparent. Il vise également à aider les enfants à comprendre qu’il est normal d’avoir des réactions émotionnelles à l’égard du divorce de leurs parents, et les encourage à parler de ce qu’ils ressentent à quelqu’un en qui ils ont confiance.

Que devriez-vous garder pour vous

Vos enfants ne devraient pas entendre parler :

Comment votre enfant s’adapte-t-il à la situation?

Il est normal que les enfants réagissent à la séparation ou au divorce. Leur réaction pourrait varier selon leur âge. Les questions ci-dessous peuvent vous aider à déterminer comment votre enfant s’en tire. S’il vous est possible de bien communiquer avec l’autre parent, vous pourriez discuter de ces questions ensemble pour obtenir un portrait plus complet de la façon dont votre enfant s’adapte à la situation.

  1. Quelles émotions liées au deuil votre enfant vit-il selon vous? Le déni? La colère? La négociation? La dépression? L’acceptation?
  2. Selon son âge, dans quelle mesure croyez-vous que votre enfant s’adapte aux enjeux liés à la séparation ou au divorce? Vous pourriez trouver utile de consulter la ressource « Réactions des enfants en fonction de l’âge et du stade de développement ».
  3. Y a-t-il des préoccupations liées à la séparation ou au divorce?
  4. Comment aidez-vous votre enfant à faire face à ces préoccupations? Comment d’autres personnes aident-elles votre enfant?
  5. Qui est disponible pour donner du soutien à votre enfant? Est-ce que vous et votre enfant utilisez ces sources de soutien?