l'Initiative de lutte contre la violence familiale

RECUEIL DES PRATIQUES PROMETTEUSES VISANT À RÉDUIRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES AUTOCHTONES AU CANADA ET À ACCROÎTRE LEUR SÉCURITÉ –ANNEXE AU RECUEIL : DESCRIPTIONS DÉTAILLÉES DES PRATIQUES

HÉRITAGE HISTORIQUE

Guérison et renouvellement des rôles et des responsabilités des familles

Nom du programme :

Mi’kmaw Men’s Intervention Program

Organisme :

Mi’kmaw Family and Children’s Services of Nova Scotia

Lieu :

Eskasoni, Nouvelle-Écosse

Groupe cible :

Les hommes et les femmes (de 19 ans et plus)

Personne-ressource :

Debbie Boyd

Téléphone :

902-379-2433

Courriel :

boydd@gv.ns.ca

Site Web :

S/O

Aperçu du programme
Historique :

Le programme a débuté en 2010 et il est toujours en cours. Il s’agissait au départ d’un projet-pilote de douze semaines issu d’une collaboration entre le Mi’kmaw Family and Children Services et Second Chance, un programme antiviolence de Sydney, en Nouvelle-Écosse, qui est imposé par les tribunaux et destiné aux délinquants de sexe masculin. Le programme est maintenant permanent en vertu du protocole d’entente signé avec les services de santé mentale d’Eskasoni et le Mi’kmaq Family Violence Prevention Program.

Description du programme
Buts et objectifs :

Aider les hommes à comprendre le rôle que joue la violence dans leur vie et leur apprendre à assumer convenablement leurs responsabilités de mari, de père et de personne devant apporter sa contribution à la famille.

Méthodes traditionnelles et autochtones :

Toutes les séances ont lieu à Eskasoni, en langue micmaque, et prennent principalement la forme de cercles de la parole. Les hommes prennent la parole lorsqu’ils se voient remettre la plume de l’aigle. Dans le cadre de chaque rassemblement, on a recours à des cérémonies (p. ex. des cérémonies de purification par la fumée) et à des prières, et des Aînés participent aux discussions.

Composantes du programme :

Le programme, qui comporte trois cycles de 12 à 14 semaines, offre des services de counseling aux femmes pour les aider à comprendre les outils que les hommes acquièrent afin de mettre un terme à leurs comportements violents. Les éléments clés du programme sont, notamment : élaboration d’un cadre pour les résultats et les indicateurs d’apprentissage, thèmes, compétence, outils, méthodologie, suivi et services d’encadrement. En compagnie d’intervenants qualifiés, les clients établissent leurs buts et leurs objectifs à l’aide de la liste de vérification utilisée par la Cour provinciale de la Nouvelle-Écosse dans le cadre des programmes d’intervention destinés aux agresseurs. En cas de besoin, les conjointes des hommes qui participent au Mi’kmaw Men’s Intervention Program peuvent se réfugier au centre, qui offre des services de counseling à toute heure du jour et de la nuit.

Fonctionnement des services :

Les services sont offerts sur place.

Financement :

Le programme a reçu du financement de la part du ministère de la Justice de la Nouvelle-Écosse et d’Affaires autochtones et Développement du Nord Canada.

Partenaires et intervenants
Participation des groupes cibles :

Les membres de la collectivité sont invités aux réunions du comité consultatif. Les hommes qui participent au programme prennent directement part à la création du contenu de celui-ci.

Partenaires :

Mi’kmaw Family and Children Services; Mi’kmaw Family Healing and Eskasoni Mental Health Services; ministère de la Justice de la Nouvelle-Écosse; Bridges et Second Chance.

Autres collaborations :

S/O

Renseignements sur l’évaluation du programme
Évaluation :

Une évaluation a été réalisée.

Principales conclusions de l’évaluation :

Le rapport n’a pas été publié, et aucun des résultats obtenus ne peut être présenté.

Résultats du programme
Indicateurs de succès :

Le succès se mesure par les évaluations des clients et les clients qui finissent le programme.

Réalisations :

Les personnes ayant mené à bien le programme initial sont devenues des mentors dans le cadre des programmes subséquents. En outre, on a observé une formidable revitalisation de la culture et de la langue micmaques ainsi que la guérison de familles de la collectivité grâce aux services offerts.  

Enjeux :

Le financement est difficile à obtenir, les fournisseurs de services non autochtones manquent de connaissances culturelles, et le personnel est débordé en raison du grand nombre de cas à traiter.

Renseignements utiles à la reproduction du programme
Conseils sur la reproduction :

Le programme peut être reproduit. Aucune recommandation n’est formulée.

Ressources :

Un financement suffisant, un personnel qualifié et des locaux adéquats sont nécessaires pour garantir le succès du programme.

Date de modification :