l'Initiative de lutte contre la violence familiale

RECUEIL DES PRATIQUES PROMETTEUSES VISANT À RÉDUIRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES AUTOCHTONES AU CANADA ET À ACCROÎTRE LEUR SÉCURITÉ –ANNEXE AU RECUEIL : DESCRIPTIONS DÉTAILLÉES DES PRATIQUES

HÉRITAGE HISTORIQUE

Guérison et renouvellement des rôles et des responsabilités des familles

Nom du programme :

Paqtnkek First Nation Women’s Group to End Family Violence

Organisme :

Première Nation Paqtnkek

Lieu :

Première Nation Paqtnkek, Nouvelle-Écosse

Groupe cible :

L’ensemble de la population

Personne-ressource :

Juliana Julian, directrice

Téléphone :

902-386-2048

Courriel :

j.julian@paqtnkek.ca

Site Web :

S/O

Aperçu du programme
Historique :

Le programme Paqtnkek First Nation Women’s Group to End Family Violence a été créé en 2010. Il a pris de l’envergure depuis, car les membres de la collectivité sont de plus en plus nombreux à y participer.

Description du programme
Buts et objectifs :

Élaborer et mettre en œuvre des programmes communautaires d’intervention en matière de violence familiale, informer le public au sujet des fournisseurs de services micmacs, éduquer la population sur la question de la prise en charge d’un enfant par les services sociaux et sur les droits et les responsabilités de la famille, soutenir les familles qui vivent une situation de crise, et améliorer les relations entre les membres de la collectivité et la GRC.

Méthodes traditionnelles et autochtones :

Des Aînés participent régulièrement au programme et contribuent à lui procurer un volet traditionnel et culturel. Il est en outre possible de procéder à une cérémonie de purification par la fumée pour les personnes qui le désirent. Le programme s’efforce de faciliter la démarche menant à la guérison. Les membres de la collectivité ont accès à des sueries et peuvent recevoir des soins traditionnels de la part d’un guérisseur et chef spirituel local.

Composantes du programme :

Le programmedispense aux participants un enseignement touchant les compétences familiales et les options offertes par l’appareil judiciaire, et soutient la famille au cours du processus de réconciliation. Il offre également des programmes de maîtrise de la colère aux hommes et aux femmes et, au besoin, un accès à un avocat de l’aide juridique pouvant fournir des conseils aux familles et présenter des conférences publiques d’éducation juridique. Le programme s’efforce d’éduquer la collectivité en ce qui a trait au rôle joué par la GRC dans le cadre d’affaires de violence familiale, et soutient les services de police communautaires.

Fonctionnement des services :

Les services sont offerts sur place.

Financement :

Le financement provient de Santé Canada et des fonds des bandes.

Partenaires et intervenants
Participation des groupes cibles :

Le plan d’action comprend des groupes de discussion et des consultations auprès de la collectivité. Tous sont invités à prendre la parole.

Partenaires :

GRC; Mi’kmaw Family Healing Centres, Naomi Society, Antigonish Women’s Resource Centre; Aboriginal Domestic Violence Liaison RCMP et Mi’kmaw Legal Support Network.

Autres collaborations :

S/O

Renseignements sur l’évaluation du programme
Évaluation :

Aucune évaluation n’a été réalisée.

Principales conclusions de l’évaluation :

S/O

Résultats du programme
Indicateurs de succès :

Le nombre de personnes qui assistent aux séances publiques, la diminution du nombre d’enfants pris en charge par les services sociaux ainsi que l’augmentation de la participation et de l’appui du Conseil de bande et de son personnel sont des indicateurs de succès. 

Réalisations :

L’accroissement de la sensibilisation des membres de la collectivité, la création de ressources internes dans une très petite collectivité et le renforcement du volet adapté à la culture des programmes non autochtones.

Enjeux :

Les gens ont peur de se voir retirer la garde de leurs enfants s’ils signalent les actes de violence. Dans une petite collectivité, le respect de la confidentialité constitue tout un défi.

Renseignements utiles à la reproduction du programme
Conseils sur la reproduction :

Le programme peut être reproduit. Il faut être constant et tenir des réunions régulièrement, quoi qu’il arrive; cette façon de faire favorise la confiance et l’engagement. Offrir des goûters et des prix de présence pour inciter les gens à participer. Lorsque c’est possible, offrir des services de transport et de garde.

Ressources :

Un financement suffisant, un personnel qualifié et des locaux adéquats sont nécessaires pour garantir le succès du programme.

Date de modification :