l'Initiative de lutte contre la violence familiale

RECUEIL DES PRATIQUES PROMETTEUSES VISANT À RÉDUIRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES AUTOCHTONES AU CANADA ET À ACCROÎTRE LEUR SÉCURITÉ –ANNEXE AU RECUEIL : DESCRIPTIONS DÉTAILLÉES DES PRATIQUES

HÉRITAGE HISTORIQUE

Soutien aux parents

Nom du programme :

Mi’kmaq Family PRIDE

Organisme :

Mi’kmaq Confederacy of PEI

Lieu :

Île-du-Prince-Édouard (à l’intérieur et à l’extérieur des réserves)

Groupe cible :

L’ensemble de la population

Personne-ressource :

Marilyn LeFrank, TSA, directrice

Téléphone :

902-436-5101, poste 232

Courriel :

mlefrank@mcpei.ca

Site Web :

www.mcpei.ca/node/28

Aperçu du programme
Historique :

Le programme a été lancé en 2005 et poursuit ses activités.

Description du programme
Buts et objectifs :

Mettre en œuvre des initiatives axées sur la prévention de la négligence envers les enfants ainsi que sur la promotion des milieux de vie sûrs et de la résilience des familles.

Méthodes traditionnelles et autochtones :

Le programme Empowering Our Children est fondé sur le cercle. Le programme Active Parenting of Teens a été adapté par un Aîné, qui souhaitait y inclure les sept enseignements sacrés. Le Saskatchewan Prevention Institute a conçu un programme d’éducation des enfants sacrés à l’intention des parents. Ce programme était axé sur les Autochtones et pouvait être utile aux parents d’enfants de tous âges. Lorsque cela est possible, les Aînés participent à la prestation des services de soutien et d’éducation culturels, et certains programmes sont fondés sur les enseignements traditionnels ou adaptés en fonction de ces enseignements.

Composantes du programme :

Le programme vise à promouvoir la maîtrise de soi et les mécanismes d’adaptation chez les parents, et aide les familles à trouver et à obtenir les services de soutien dont elles ont besoin avant qu’il ne devienne nécessaire de retirer l’enfant de son foyer. Le programme offre des services de soutien à domicile principalement axés sur l’établissement du budget, sur les compétences parentales ou sur d’autres besoins déterminés par la famille. Le programme offre des programmes éducatifs, par exemple la Trousse de prévention de la violence de l’Association des femmes autochtones du Canada (AFAC) et un programme intitulé « Empowering Our Children », destiné aux enfants âgés de 6 à 11 ans exposés à la violence familiale et risquant d’être blessés.

Fonctionnement des services :

Les services sont offerts sur place et à l’extérieur, à divers endroits dans la collectivité.

Financement :

Le financement est assuré par la Confédération des Mi’kmaq de l’Île-du-Prince-Édouard et par Affaires autochtones et Développement du Nord Canada.

Partenaires et intervenants
Participation des groupes cibles :

Les familles (clients) participent dès le début, du processus de planification à la prestation des services. Le travail débute quand les familles sont invitées à exprimer leurs besoins en matière de services.

Partenaires :

Programme de services d’emploi; programme de santé; programme de justice applicable aux Autochtones; personnel du centre de santé d’Abegweit et Lennox Island.

Autres collaborations :

S/O

Renseignements sur l’évaluation du programme
Évaluation :

Aucune évaluation n’a été réalisée.

Principales conclusions de l’évaluation :

S/O

Résultats du programme
Indicateurs de succès :

Un rapport doit être préparé sur les mesures de rendement du plan d’activités. Le responsable de l’évaluation a élaboré un processus pour l’évaluation du programme.

Réalisations :

Grâce au programme, certains enfants n’ont pas eu à être confiés aux services sociaux. Le programme a donné lieu à la création d’une trousse intitulée « Aboriginal Child in Care » conçue pour aider les parents de la famille d’accueil et les travailleurs sociaux à prendre soin des enfants autochtones.

Enjeux :

Étant donné que le programme est financé par les services à l’enfance et à la famille, le public pense souvent qu’il est conçu pour faciliter le retrait des enfants de leur foyer et la garde de ceux-ci par les organismes de services sociaux, ce qui n’est pas le cas. Il a été difficile de travailler avec les foyers d’accueil et d’en faire des ressources capables d’aider le programme.

Renseignements utiles à la reproduction du programme
Conseils sur la reproduction :

Le programme peut être reproduit. Les gens doivent cependant comprendre qu’il comporte deux volets : un volet axé sur la protection de l’enfant et l’autre, sur les besoins ou la prévention. Certains pourraient offrir les deux volets du programme, ou encore faire comme le programme Mi’kmaq Family PRIDE et laisser la province s’occuper du volet axé sur la protection. Les Premières Nations reçoivent moins de financement et il pourrait être difficile d’offrir les deux volets. Il faut qu’il y ait une volonté de travailler avec les programmes de protection afin qu’une relation de collaboration puisse être établie.

Ressources :

Un financement suffisant, un personnel qualifié et des locaux adéquats sont nécessaires pour garantir le succès du programme.

Date de modification :