l'Initiative de lutte contre la violence familiale

RECUEIL DES PRATIQUES PROMETTEUSES VISANT À RÉDUIRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES AUTOCHTONES AU CANADA ET À ACCROÎTRE LEUR SÉCURITÉ –ANNEXE AU RECUEIL : DESCRIPTIONS DÉTAILLÉES DES PRATIQUES

INTERACTIONS AU SEIN DES COLLECTIVITÉS

Interventions en matière de violence familiale

Nom du programme :

Begoodenoo Neeshdum: Family Group Conferencing

Organisme :

Community Miyupimaatisiiun Centre

Lieu :

Chisasibi, Québec

Groupe cible :

L’ensemble de la population

Personne-ressource :

Robert Auclair, directeur de la protection de la jeunesse

Téléphone :

819-855-3044

Courriel :

robertauclair@ssss.gouv.qc.ca

Site Web :

S/O

Aperçu du programme
Historique :

Le personnel du programme a terminé une formation sur la concertation familiale en février 2011. Certaines collectivités ont commencé à recourir au programme en mars 2011. Des réunions et des séances de concertation avec les familles ont toujours eu lieu, mais le modèle de formation du programme Family Group Conferencing, qui a vu le jour en Nouvelle-Zélande, est plus structuré. Les Cris ont entrepris d’évaluer le modèle et de l’adapter à leurs besoins.

Description du programme
Buts et objectifs :

Les objectifs du programme sont les suivants : créer un forum de discussion à l’intention des travailleurs reconnaissant l’influence positive de la structure familiale et le besoin de s’appuyer sur le leadership familial pour résoudre les problèmes; former des travailleurs pour qu’ils aident les familles à établir un plan de soins, de sécurité et de soutien des enfants susceptibles d’obtenir l’aval des services sociaux et du tribunal, au lieu de se voir imposer un plan par les autorités; faire en sorte que des travailleurs qualifiés aident les familles à définir un plan de soins et de sécurité visant leurs membres les plus vulnérables (comme les Aînés et les malades) en partenariat avec les ressources communautaires; et favoriser la guérison dans les groupes familiaux en fournissant une structure sécuritaire à cet effet.

Méthodes traditionnelles et autochtones :

Le Conseil cri de la santé recherche des façons plus traditionnelles d’aider. Les Cris mènent actuellement des recherches partout au Canada pour cerner des manières de tirer parti des méthodes de guérison plus traditionnelles et autochtones tout en cherchant des moyens d’incorporer leur façon de faire à la concertation familiale.

Composantes du programme :

Le programme Family Group Conferencing (FGC) donne l’occasion aux membres d’une famille de se réunir avec des fournisseurs de services de soutien, des intervenants du secteur de la protection de l’enfance et de la santé mentale, et d’autres personnes qui leur sont proches pour discuter des forces et des préoccupations de la famille, ainsi que des ressources à sa disposition, et ce, dans le but d’élaborer un plan de sécurité familial. Les intervenants proviennent des collectivités desservies par le programme et ont suivi la formation dispensé par le FGC. Le but est d’aider la famille à établir un plan de sécurité qui lui semble acceptable au lieu de se voir imposer, par les services sociaux, un plan qui pourrait être inadapté à ses besoins particuliers. L’intervenant de première ligne communique à la famille et à l’animateur divers éléments : l’information qu’il détient et qu’il juge pertinente pour établir le plan familial; les préoccupations concernant les enfants; les problèmes que lke plan familial doit permettre de régler; les obligations et les responsabilités de la famille, prévues par la loi; et les ressources appropriées disponibles. L’animateur et les professionnels se retirent pour laisser la famille définir le plan en privé. Les membres de la famille doivent s’acquitter de trois tâches de façon concertée : établir un plan qui répond à leurs besoins et offre des solutions aux préoccupations soulevées; dresser des plans d’urgence (visant certaines éventualités); et décider de quelle façon le plan sera mis en œuvre, contrôlé et révisé.

Fonctionnement des services :

Les services sont fournis sur place ou au domicile des participants.

Financement :

Le financement est fourni par le Conseil cri de la santé et les services sociaux de la Baie James.

Partenaires et intervenants
Participation des groupes cibles :

Les familles prennent toutes les décisions de concert avec les personnes éprouvant des difficultés. La concertation familiale est promue par les personnes formées à cet effet. Les intervenants ayant recours à la concertation familiale formulent des recommandations à l’égard des besoins et des avenues les plus prometteuses.

Partenaires :

À l’heure actuelle, aucun partenariat n’a été établi.

Autres collaborations :

S/O

Renseignements sur l’évaluation du programme
Évaluation :

Aucune évaluation n’a été réalisée.

Principales conclusions de l’évaluation :

S/O

Résultats du programme
Indicateurs de succès :

La réussite du programme se mesurera par le nombre de concertations familiales réalisées ainsi que leurs résultats.

Réalisations :

Le programme a permis de former du personnel et des travailleurs de première ligne dans neuf collectivités.

Enjeux :

Les principales difficultés du programme sont les suivantes : convaincre les participants qu’ils peuvent être des formateurs; se rendre dans certaines collectivités en raison des grandes distances devant parfois être parcourues en voiture; et amener les travailleurs à utiliser la concertation familiale et à inciter les familles à assumer leurs responsabilités pour leur permettre de prendre leurs propres décisions.

Renseignements utiles à la reproduction du programme
Conseils sur la reproduction :

Le programme peut être reproduit. La langue utilisée doit être celle de la famille, et des services de traduction doivent être offerts aux professionnels comme les psychologues, les policiers, etc. Le programme devrait être gratuit pour les participants. Un soutien financier doit être prévu pour les déplacements, compte tenu de la distance à parcourir et des frais encourus pour se rendre dans les collectivités éloignées. Il faut s’attendre à tenir plus d’une séance de concertation familiale pour chaque cas.

Ressources :

Un financement suffisant est nécessaire à la réussite du programme. Une dotation en personnel adéquate ainsi que des services de soutien, notamment en traduction, sont également requis.

Date de modification :