l'Initiative de lutte contre la violence familiale

RECUEIL DES PRATIQUES PROMETTEUSES VISANT À RÉDUIRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES AUTOCHTONES AU CANADA ET À ACCROÎTRE LEUR SÉCURITÉ –ANNEXE AU RECUEIL : DESCRIPTIONS DÉTAILLÉES DES PRATIQUES

SITUATION ÉCONOMIQUE

Guérison et réinsertion sociale des délinquants

Nom du programme :

Sken:nen A’onsonton (To Become Peaceful Again)

Organisme :

Tribunal de Kahnawake — Conseil mohawk de Kahnawake

Lieu :

Kahnawake, Québec

Groupe cible :

Les victimes d’agression (femmes et hommes de tout âge)

Personne-ressource :

Jo-Ann Stacey, coordonnatrice intérimaire

Téléphone :

450-638-9052

Courriel :

jo-ann.stacey@mck.ca

Site Web :

www.kahnawakeadr.com

Aperçu du programme
Historique :

Le programme a été créé en janvier 2000 et poursuit ses activités. Le financement initial ne suffisant pas à couvrir les coûts de fonctionnement, une demande de subvention a été déposée et accordée, et le programme dispose maintenant de plus de personnel pour répondre aux besoins de la collectivité. 

Description du programme
Buts et objectifs :

Offrir aux membres de la collectivité un lieu sûr et sécuritaire leur permettant de régler efficacement les conflits. Le programme offre des services de médiation et de résolution de conflit, des forums de justice réparatrice et des cercles de conciliation aux Mohawks de Kahnawake qui vivent des situations conflictuelles. Par sa philosophie et par ses actions, le programme incite à la responsabilisation et à l’harmonie sociale à Kahnawake, en faisant appel aux valeurs de la Grande loi de la Paix. Le principal objectif est de mettre en application les méthodes de résolution de conflit utilisées en justice réparatrice.

Méthodes traditionnelles et autochtones :

Les groupes ne sont pas forcés d’utiliser les méthodes traditionnelles. Un groupe peut avoir recours au bâton d’orateur, aux sueries, à la plume d’aigle et à la Bible, selon ses besoins. Les résultats dépendent de ce que veulent les participants. Les idées sont tirées du cercle.

Composantes du programme :

Sken:nen A’Onsonton entretient une relation de travail avec le tribunal de Kahnawake, les Gardiens de la paix (service de police de Kahnawake) et le procureur. L’animateur rencontre chacune des parties à un litige pour lui expliquer le processus et les mesures qu’elle doit prendre pour collaborer avec les autres au règlement du conflit. Chaque personne doit assumer la responsabilité des actes qu’elle a posés. Une fois que toutes les personnes concernées ont été informées du processus, elles sont conviées à une réunion. Si un document écrit découle du processus, chacun doit le signer et en obtenir une copie. Le processus est mis en œuvre, et si les résultats ne sont pas concluants, d’autres séances sont organisées. Toutes les séances nécessaires seront tenues. L’accent est mis non pas sur les personnes intéressées, mais sur les actes et les comportements en cause.

Fonctionnement des services :

Les services sont offerts sur place.

Financement :

Le financement provient du ministère de la Justice du Canada et du ministère de la Justice du Québec.

Partenaires et intervenants
Participation des groupes cibles :

La collectivité a d’abord participé, en 1999, à un projet de consultation sur la justice axé sur la définition des besoins, de l’orientation et du niveau de soutien qui permettraient d’améliorer la confiance envers le système de justice, l’utilisation de modes alternatifs de résolution des conflits et les processus d’établissement et de ratification des lois.

Partenaires :

Tribunal de Kahnawake, Gardiens de la paix de Kahnawake, Community Prevention Task Force, Commission de justice, Conseil mohawk de Kahnawake, Kahnawake Shakotiia’takehnhas – services commuanutaires, Kateri Memorial Hospital Centre, Kahnawake Survival School, Howard S. Billings High School, St. Willibrord School.

Autres collaborations :

S/O

Renseignements sur l’évaluation du programme
Évaluation :

Aucune évaluation n’a été réalisée.

Principales conclusions de l’évaluation :

S/O

Résultats du programme
Indicateurs de succès :

Le succès se mesure par les participants qui résolvent leurs conflits grâce au programme, le nombre de personnes qui se prévalent des services et qui n’ont pas à aller en Cour et la connaissance grandissante de la collectivité à l’égard du programme. 

Réalisations :

Les principales réalisations sont d’avoir influé sur les politiques et les procédures des organisations touchant le règlement proactif des conflits (capacité de résoudre les conflits  sans aller en en Cour), de voir les services offerts par Sken:nen A’Onsonton reconnus, de faire en sorte que la formation des animateurs leur permette de mettre leurs compétences à profit dans leur vie quotidienne, et d’utiliser efficacement les médias pour favoriser les liens entre la population et Sken:nen A’Onsonton.

Enjeux :

Obtenir du financement — l’absence de financement permanent rend difficile le maintien en poste d’employés compétents et qualifiés.

Renseignements utiles à la reproduction du programme
Conseils sur la reproduction :

Le programme peut être reproduit. Les groupes doivent être organisés en tenant compte des besoins uniques de chaque collectivité. Les initiatives de justice communautaire doivent demeurer axées sur la collectivité, car les membres en connaissent les valeurs et les réalités et sont, par conséquent, les mieux placés pour en déterminer les besoins.

Ressources :

Un financement suffisant serait nécessaire pour former le personnel et garantir le succès du programme.

Date de modification :