l'Initiative de lutte contre la violence familiale

RECUEIL DES PRATIQUES PROMETTEUSES VISANT À RÉDUIRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES AUTOCHTONES AU CANADA ET À ACCROÎTRE LEUR SÉCURITÉ –ANNEXE AU RECUEIL : DESCRIPTIONS DÉTAILLÉES DES PRATIQUES

SITUATION ÉCONOMIQUE

Guérison et réinsertion sociale des délinquants

Nom du programme :

Spousal Abuse Counseling Program

Organisme :

Friendship Centre of Rankin Inlet

Lieu :

Rankin Inlet (Nunavut)

Groupe cible :

Délinquants (femmes et hommes) adultes auxquels la participation au programme a été imposée par un tribunal

Personne-ressource :

George Dunkerley

Téléphone :

867-645-2600

Courriel :

execdir_pkfc@netkaster.ca

Site Web :

www.pulaarvik.ca

Aperçu du programme
Historique :

Le programme pilote initial a été mené en 2000. Quant au programme régulier, il a été lancé en 2002 et poursuit ses activités.

Description du programme
Buts et objectifs :

Aborder la santé et le bien-être au moyen d’une démarche holistique conçue pour éradiquer la violence conjugale, travailler avec les agresseurs pour comprendre leurs comportements et trouver des façons de modifier ceux-ci afin qu’ils ne retournent plus en prison, et aider les victimes d’agression à comprendre pourquoi elles sont devenues des victimes tout en leur fournissant un soutien psychologique.

Méthodes traditionnelles et autochtones :

Les clients du programme ont accès à des Aînés et bénéficient de leurs enseignements par l’intermédiaire de l’organisation. Les services sont offerts en anglais et en inuktitut.

Composantes du programme :

Parmis les participants, beaucoup sont des victimes d’agressions sexuelles. Après avoir suivi le programme de guérison, elles travaillent avec des Aînés pour faire face aux problèmes liés aux agressions sexuelles, et certaines personnes sont dirigées vers les autres programmes offerts par le Friendship Centre. L’objectif est d’amener les familles à travailler ensemble pour le bien-être de tous. Le programme comporte trois volets principaux. Le premier, d’une durée de 14 à 16 semaines, est destiné aux agresseurs obligés par un tribunal de suivre le programme ou ayant plaidé coupable à une accusation de voies de fait. Il offre des séances de counseling individuel et collectif auxquelles les participants peuvent continuer de participer après qu’ils ont terminé le programme. Le deuxième volet, d’adhésion volontaire, s’adresse aux victimes d’actes de violence et leur offre des services de counseling. Des conseillers apprennent aux victimes à établir de meilleurs rapports avec leur conjoint, et leur enseignent comment prendre des temps d’arrêt et comment éviter les conflits. Le troisième volet consiste en un programme de sensibilisation dans le cadre duquel des séances d’éducation sont tenues à l’intention de tous les membres de la collectivité. En outre, un comité consultatif composé d’Aînés dispense des enseignements traditionnels permettant de remettre dans un contexte historique et culturel les problèmes de la violence familiale et de la violence dans la collectivité, et ainsi de mieux les comprendre.

Fonctionnement des services :

Les services sont offerts sur place.

Financement :

Le programme est financé par le ministère de la Justice du Canada, le ministère de la Santé publique du Canada et le ministère de la Justice du Nunavut.

Partenaires et intervenants
Participation des groupes cibles :

La collectivité participe à tous les niveaux de planification. Un comité consultatif formé d’Aînés examine régulièrement le contenu du programme et donne son point de vue ainsi que des conseils. 

Partenaires :

Le programme travaille en étroite collaboration avec les tribunaux (juges, procureurs, GRC). Les conseillers travaillent avec le conseil d’administration et le Conseil du statut de la femme.

Autres collaborations :

S/O

Renseignements sur l’évaluation du programme
Évaluation :

Une évaluation a été réalisée (2008).

Principales conclusions de l’évaluation :

Le programme a fonctionné et les séances ont été utiles aux participants.

Résultats du programme
Indicateurs de succès :

La capacité des clients à continuer de faire des choix qui favorisent un mode de vie sain est un indicateur de succès.

Réalisations :

Avoir réussi à préserver des unités familiales et avoir contribué à l’amélioration du rendement scolaire des enfants dont les parents ont participé au programme.

Enjeux :

Obtenir du financement. Les ressources humaines sont limitées, et on parvient difficilement à empêcher l’épuisement professionnel des employés. On manque d’espace pour offrir le programme. Le personnel souhaiterait recevoir davantage de formation sur des sujets pertinents pour la collectivité, notamment sur le plan de la culture.

Renseignements utiles à la reproduction du programme
Conseils sur la reproduction :

Le programme peut être reproduit, mais il doit être adapté à la culture et aux traditions locales. Conviez les membres de la collectivité à des assemblées publiques afin de leur expliquer toutes les étapes du programme. Pour que le programme fonctionne, toute la collectivité doit y croire et y apporter sa contribution. Les émissions de radio et les médias sociaux tels que Facebook sont des outils de communication efficaces. Il faut répondre aux préoccupations exprimées par les membres de la collectivité afin qu’ils en apprennent davantage sur le programme et pour les encourager à y participer.

Ressources :

Un financement suffisant, un personnel qualifié et des locaux adéquats sont nécessaires pour garantir le succès du programme.

Date de modification :