l'Initiative de lutte contre la violence familiale

RECUEIL DES PRATIQUES PROMETTEUSES VISANT À RÉDUIRE LA VIOLENCE FAITE AUX FEMMES AUTOCHTONES AU CANADA ET À ACCROÎTRE LEUR SÉCURITÉ –ANNEXE AU RECUEIL : DESCRIPTIONS DÉTAILLÉES DES PRATIQUES

SITUATION ÉCONOMIQUE

Solutions de rechange aux gangs

Nom du programme :

Pohna: Keepers of the Fire

Organisme :

Native Counseling Services of Alberta

Lieu :

Edmonton, Alberta

Groupe cible :

Les jeunes autochtones âgés de 11 à 17 ans

Personne-ressource :

Karen Erickson, gestionnaire

Téléphone :

S/O

Courriel :

patti-laboucane@ncsa.ca

Site Web :

www.ncsa.ca

Aperçu du programme
Historique :

Le programme a débuté en mai 2010. Il a évolué depuis, mais il demeure axé sur la prévention de l’affiliation aux gangs et sur l’intervention auprès des jeunes de 11 à 17 ans.

Description du programme
Buts et objectifs :

Prévenir le recrutement de jeunes par des gangs et des réseaux criminels, et réorienter les jeunes ayant commis des actes criminels ou ayant été mêlés aux activités d’un gang afin qu’ils renoncent aux gangs et à la violence.

Méthodes traditionnelles et autochtones :

Dans le cadre des rencontres et des interventions avec les jeunes, on utilise les cercles de la parole pour cerner les problèmes, et pour la planification et la prise de décisions. L’intervention est axée sur la création de liens, la réconciliation et l’autodétermination. L’accent est mis sur l’interconnectivité entre les jeunes, mais ces derniers sont également mis en contact avec des Aînés, qui leur offrent un enseignement et du soutien traditionnels.

Composantes du programme :

Le programme aide les adolescents à quitter ou à éviter des relations de violence en mettant l’accent sur l’établissement de relations saines et l’adoption de modes de vie sains. Un coordonnateur chargé de fournir du soutien aux jeunes rencontre individuellement les participants pour les aider à cerner leurs forces, leurs intérêts, leurs préoccupations et leurs espoirs pour l’avenir. Il les aide à élaborer des plans de soutien qui leur permettront de réaliser leurs objectifs et de surmonter les difficultés, à s’orienter dans leurs rapports avec divers systèmes (p. ex. la famille, l’école, les services à l’enfance et le système de justice) et à surmonter les difficultés pouvant en découler, et à accéder à du soutien, à des services et à des organismes de défense des droits des jeunes. Enfin, il crée des cercles de soutien pour rassembler les fournisseurs de services et les amener à offrir des services de soutien intégrés, et joue le rôle de mentor, de confident et de grand frère (ou de grande sœur) pour les jeunes. Tous les coordonnateurs sont des Autochtones, et bon nombre d’entre eux ont vécu des expériences semblables à celles qu’ont vécues les participants; ainsi, ils ont des choses en commun avec eux, et cela contribue à créer des liens.

Fonctionnement des services :

Les services sont offerts sur place.

Financement :

Le programme est financé par le gouvernement de l’Alberta, le Safe Communities Innovation Fund et Centraide. 

Partenaires et intervenants
Participation des groupes cibles :

Les jeunes participent aux prises de décision et aident à déterminer quels sont les types de services dont ils ont besoin pour réaliser leurs objectifs et surmonter leurs difficultés. Les partenaires du programme fournissent des conseils et du soutien pour ce qui touche la prestation des services et servent de point d’accès vers d’autres systèmes qui jouent un rôle dans la vie des jeunes.

Partenaires :

Service de police d’Edmonton, écoles publiques et catholiques d’Edmonton, Edmonton Youth Offenders Centre, Youth Probation, Children and Youth Services, Youth Criminal Defence Office, Bureau des procureurs de la Couronne, REACH Edmonton.

Autres collaborations :

S/O

Renseignements sur l’évaluation du programme
Évaluation :

Une évaluation a été réalisée.

Principales conclusions de l’évaluation :

Le rapport n’a pas été publié, et aucun des résultats obtenus ne peut être présenté.

Résultats du programme
Indicateurs de succès :

Le programme effectue un suivi des changements qui touchent l’interaction avec les forces policières, les accusations, le nombre de jours d’incarcération ainsi que les suspensions et les expulsions d’établissements scolaires, en comparant les données obtenues six mois avant la participation au programme et celles obtenues 12 mois et 18 mois après le début du programme. On examine également les changements positifs dans les relations avec les adultes et les pairs, la participation aux activités récréatives et culturelles ainsi que l’accès au soutien et aux services.

Réalisations :

Avoir aidé la cause des jeunes et les avoir aidés à s’orienter dans divers systèmes externes (services sociaux, système juridique), avoir créé des liens positifs avec leur famille et fait germer l’espoir que les jeunes peuvent apporter des changements positifs à leur vie.

Enjeux :

Orienter les jeunes, les réconcilier avec divers systèmes (services sociaux, système juridique) et les aider à composer avec les traumatismes et les effets intergénérationnels dans le cadre de leurs relations avec leurs parents.

Renseignements utiles à la reproduction du programme
Conseils sur la reproduction :

Le programme peut être reproduit. Aucune recommandation n’est formulée.

Ressources :

Un financement suffisant, un personnel qualifié et des locaux adéquats sont nécessaires pour garantir le succès du programme.

Date de modification :